Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Les Compositeurs

MORETTI (Raoul)

Naissance : Marseille, 10/08/1893
Décès : Vence, 08/03/1954 (60 ans)
 
Quelques invités de M. Rosengart à Juan les Pins

 

Extr. de : Comoedia, 04.09.1927
 

 

 

BNF Gallica

Raoul Moretti (à gauche), Albert Willemetz (à droite)

 

 

 

 

Raoul Moretti (au fond au piano), Albert Willemetz (devant, à son bureau)

 

 

 

 

Il est charmant. Tournage du film. Au fond, Suzette O'Nil (actrice), Raoul Moretti (compositeur) et Louis Mercanton (réalisateur). Dans la voiture : Dranem et Henri Garat. Au premier plan : Albert Willemetz (auteur)

 

 

 

 

Raoul Moretti

 

 

 

 

coll. ANAO

Raoul Moretti (vers 1941)

 

 

 

 

Afffiche du film "Chantons quand même" (1939), comédie musicale de Raoul Moretti

 

Illustration Boris Grinsson (1907-?)
 

 

 

Affiche du film "La Vénus aveuge" (1940-41, Abel Gance), musique de Raoul Moretti

 

 

 

 

Affiche du film "Mélodie pour toi" (1941-42, Willy Rozier), musique de Raoul Moretti

 

Illustration Albert Jorio
 

 

 

Un des premiers bulletin de dépôt à la SACEM de Raoul Moretti (1917)

 

 

 

 

Coll. Benjamin Intartaglia

Billy Max Stiklen's orchestra, dont Raoul Moretti était le pianiste en 1924-25

 

 

 

 

La Vénus aveugle. Je vous déteste, les hommes (du film, 1941)

 

 

 

 

Raoul Moretti

 

Illustration Apers
Extr. de : Programme original de "Comte Obligado !"
 

 

 

Oeuvres
  2479 j.
En chemyse 1924 51 J.
Mon vieux 1924 74 J.
Troublez-moi ! 1924 328 J.
Trois jeunes filles nues 1925 786 J.
Comte Obligado ! 1927 439 J.
Femme de minuit 1930 53 J.
Rosy 1930 63 J.
Six filles à marier 1930 149 J.
Un soir de réveillon 1932 191 J.
Il est charmant 1932
Les Soeurs Hortensias 1934 213 J.
Les Joies du Capitole 1935 58 J.
Simone est comme ça 1936 53 J.
Figaro 36 1936 21 J.
Destination inconnue 1939
Le Mariage de Blanche-neige 1941
Articles de presse
Comoedia

25/03/1912

Les débuts de Raoul Moretti à Marseille en 1912. Article par LD.
Le Figaro

15/06/1912

Les débuts de Raoul Moretti à Marseille en 1912. Article par L. de Crémone.
L'Intransigeant

09/03/1924

La Belle aventure de M. Raoul Moretti. Article par René Bizet.
Comoedia

22/09/1924

Après le succès de "Troublez-moi". L'illustration fait indûment état de Pascal Moretti, mais il s'agit bien de Raoul !. Photo.
Comoedia

09/05/1925

coopération Borel-Clerc et Moretti, projet avorté (1925). Brève.
Comoedia

04/09/1927

Quelques invités de M. Rosengart à Juan les Pins (Raoul Moretti est en bas au centre, Dranem en haut à droite). Photo.
Comoedia

02/06/1928

"Mademoiselle l'Attachée", projet avorté (1928) [la pièce fut finalement créée sans musique en avril 1929 au Palais-Royal]. Article.
Comoedia

16/09/1932

"Panier à salade", projet avorté. Brève.
Comoedia

23/03/1934

"Vingt ans", projet avorté (1933). Article.
Comoedia

21/04/1934

Ripostes : Mes critiques. Article par Raoul Moretti.
Comoedia

30/07/1935

Première annonce, avec Dranem et musique de Moretti. Brève.

D'origine très modeste, premier prix du conservatoire de Marseille (piano et solfège) en 1906 - il a 13 ans ! - Raoul Moretti débute sa carrière comme beaucoup, en tant que pianiste à tout faire : accompagnateur, tapeur de boite de nuit, répétiteur dans les sociétés d'édition, tout en produisant ses premières compositions, d'abord à Marseille, puis après la guerre à Paris. Il est dès ses débuts très marqué par le jazz naissant (le rythme de blues en particulier), mais la rencontre chez Salabert d'Albert Willemetz va décider de sa vocation de compositeur "lyrique". En 1924, il apparait sur quelques enregistrements comme pianiste (et peut-être arrangeur) dans l'excellent orchestre de jazz de Billy Max/Jack Stiklen, dont on remarquera particulièrement le "Suzy blues" extrait de "Troublez-moi".
Malgré une carrière relativement courte (12 ans seulement de "En chemyse" à "Simone est comme ça", et pas grand chose après), Raoul Moretti est incontestablement un des trois compositeurs les plus importants de la comédie musicale de l'entre deux guerres avec Christiné et Yvain. Christiné, le plus vieux, est une sorte de transition entre l'âge du caf'conc' et l'âge du jazz ; Yvain, le meilleur technicien, est une transition entre la musique savante et la musique populaire ; Moretti, le dernier arrivé, est incontestablement le mélodiste le plus doué et le plus sensible aux rythmes nouveaux venus de l'étranger.
Il a ainsi, le premier, introduit dans une pièce le charleston ("Trois jeunes filles nues", 1925, la même année que les premiers charlestons américains) alors qu'Yvain attendra 1926 ("Un bon garçon") et Christiné également ("J'aime"). En 1931-1932, il renouvellera l'opération avec la biguine ("Il est charmant" et "Un soir de réveillon").
Il existe par ailleurs six faces gravées par Raoul Moretti à la tête d'un orchestre de jazz en 1933 (sélection de "Un soir de réveillon" et quatre thèmes principaux) qui montrent ses qualités d'orchestrateur (cf dans la rubrique interprètes).
A côté de ses pièces - jusqu'à trois la même année 1930 - Raoul Moretti a été un très prolixe fournisseur de chansons en tout genre de 1923 à 1940, tant au music-hall qu'au cinéma. Il est ainsi le compositeur de la première chanson de film de René Clair, "Sous les toits de Paris" (1930).
Juste avant la guerre en 1939, Raoul Moretti composera une dernière pièce pour la province ("Destination inconnue", Bordeaux), et une comédie musicale filmée ("Chantons quand même", de Pierre Caron et Jean Nohain, d'où sont issus ses derniers grands succès, "Bonjour Tommy" et "Ca ira mieux demain"). Durant la guerre, il produira encore quelques musiques de films, dont une des plus remarquables du cinéma français de l'époque : "la Vénus aveugle" d'Abel Gance (1940-41) - la chanson principale, "Je vous déteste, les hommes", est une mélodie superbe (voir documents ci-dessous). Il écrit en tout quelque 25 musiques de films entre 1930 et 1942 (le dernier étant "Une vie de chien", de Maurice Cammage) après quoi il disparaît totalement des écrans français.
Il fait encore représenter une mini-opérette pour enfants totalement oubliée ("Le Mariage de Blanche-Neige", puis se retire à Marseille. Il produit à cette époque plusieurs séries de chansons assez anodines en compagnie du parolier-éditeur Raphaël Derossi, et à la libération une dernière comédie musicale, "Monsieur Colibri" (Opéra de Marseille, 20 décembre 1946).
En 1947-48, il tente un retour à Paris (revue des Capucines, 1948), mais son style est passé de mode et il n'est plus assez introduit dans les milieux parisiens - mais l'a-t-il jamais vraiment été ?

Enregistrements après 1945, disques et radio, documents


 / 
La Vénus aveugle (film) : Je vous déteste, les hommes (Raoul Moretti / Abel Gance) par Nila Cara
La chanson principale du film "La Vénus aveugle", tourné par Abel Gance en 1941. L'enregistrement de Nila Cara, accompagnée par l'orchestre de Marius Coste, date de 1943. Dans le film, ce thème était chanté par Viviane Romance.
1943

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs