Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Les Compositeurs

OBERFELD (Casimir)

Nom pour l'Etat civil : Kazimierz Jerzy Oberfeld
Naissance : Łódź (Pologne), 16/11/1903
Décès : Přelouč (Tchécoslovaquie), 24/01/1945 (41 ans)
 
Casimir Oberfeld

 

 

 

 

Internet

Un extrait de "A l'escale du bonheur", opérette

 

 

 

 

Internet

Casimir Oberfeld

 

Illustration Piaz
Extr. de : Programme original de "Margoton du bataillon"
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Casimir Oberfeld

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : Programme original de "La Pouponnière" (1932)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Oeuvres
  477 j.
La Pouponnière 1932 92 J.
Coeurs en rodage 1935 40 J.
Mon oncle Alex 1935 40 J.
La Féérie blanche 1937 139 J.
La Margoton du bataillon 1937 72 J.
Le Rosier de Madame Husson 1937 94 J.

Plus jeune que les grands auteurs du genre des années 20, Casimir Oberfeld est arrivé trop tard dans la comédie musicale pour y avoir connu de grands succès (le plus marquant étant le premier, "La Pouponnière").

Outre ses quelques pièces, c'est surtout le compositeur d'innombrables chansons de films (60 films entre 1930 et 1940 !), dont presque toutes les chansons de Fernandel (qui se partageait essentiellement entre lui et Roger Dumas, le compositeur d'"Ignace") et celles des premiers films parlants de Milton, la série des "Bouboule".

Il reste surtout connu pour des airs faciles et entraînants, mais sa veine mélodique pouvait être plus riche que cela, comme on le remarquera particulièrement dans "La Pouponnière" et "Coeurs en rodage", et même dans "La Margoton du Bataillon".

Après les pièces indiquées ici, il participa à l'opérette "A l'Escale du bonheur", co-composée avec Henri Martinet, sur un livret de Marc Cab, Emile Audiffred et Raymond Vinci, créée au Capitole de Marseille en 1940. Je n'ai pas créé de fiche, n'ayant aucune information sur cette oeuvre (hormis une partition aux éditions marseillaises Cidale).

Par ailleurs, paradoxe frappant pour un compositeur juif mort en déportation, Casimir Oberfeld est l'auteur caché de "Maréchal nous voilà", hymne de la collaboration, dont le thème est un plagiat éhonté de l'air principal de "La margoton du Bataillon" (voir à ce titre les enregistrement sonores originaux).

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs