Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Les Compositeurs

SZULC (Joseph)

Naissance : Varsovie, Pologne, 04/04/1875
Décès : Paris, 10/04/1956 (81 ans)
 
Pantoufle (1945) : 1er Recueil

 

 

 

 

Diane au bain. Une des premières partitions de Joseph Szulc (1912), jamais représentée en France

 

Illustration Georges Dorival (1879-1968)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Suzy Delsart, épouse de Joseph Szulc (vers 1909-10)

 

 

 

 

Diane au bain, suite de valses : signée Szulc

 

 

 

 

Coll. "Images musicales"

Joseph Szulc

 

Extr. de : Programme original de "Le Coffre fort vivant" (1938)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Joseph Szulc

 

Extr. de : Programme original de "Flossie" (1929)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Joseph Szulc

 

Illustration Waléry
Extr. de : Programme original de "Flup" (1920)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Joseph Szulc

 

Illustration Mensy
Extr. de : Programme original de "Garçon de chez Prunier"
 

 

 

Joseph Szulc

 

Illustration X
Extr. de : Programme original de "Mandrin"
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Joseph Szulc

 

Extr. de : Programme original de "Sidonie Panache" (1930)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Oeuvres
  2133 j.
Flup !... 1920 155 J.
Titin 1920 62 J.
Loute 1922
Le Petit choc 1923 44 J.
Mon vieux 1924 74 J.
La Victoire de Samothrace 1924
Vivette 1924
Mannequins 1925 221 J.
Quand on est trois 1925 275 J.
Divin mensonge 1926 60 J.
Couchette n° 3 1929 101 J.
Flossie 1929 439 J.
Sidonie Panache 1930 373 J.
Zou ! 1930 44 J.
Le Garçon de chez Prunier 1933 28 J.
Mandrin 1934 52 J.
L' Auberge du chat coiffé 1936 23 J.
Le Coffre-fort vivant 1938 182 J.
Articles de presse
Comoedia

27/02/1922

A propos de "Diane au bain" (1911). Article.

Forme francisée de Józef Zygmunt Szulc (prononcer "Choultz")
Né en Pologne dans une famille musicienne depuis plusieurs générations, il voyage à travers l'Europe (Allemagne, Belgique) puis se fixe en France. Au départ compositeur sérieux de mélodies et de ballets (le plus connu étant "Une nuit à Ispahan", créé à Bruxelles en 1909), il passe à l'opérette sous l'influence de sa femme, la chanteuse Suzy Delsart. Sa première oeuvre importante en langue française est "Flup", créée à Bruxelles en 1913. Lorsque "Flup" arrive à Paris en 1920, Szulc a déjà dans ses cartons plusieurs pièces dont certaines seront représentées plus tard, ou pas du tout : "Diane au bain", édité en France par Max Eschig en 1912 (mais en langue allemande), et publiée sous le pseudonyme de Jan Sulima, "Loute" (1913, créée à Marseille en 1914, éditée en 1922), "La Victoire de Samothrace" (1919, créée en 1924). Ecrite donc en fait bien avant "Phi-Phi", "Flup" pourrait être considérée comme une des premières pièces de la comédie musicale moderne (avec certaines oeuvres de Cuvillier et de Maurice-Jacquet de la même période) : intrigue de comédie moderne, danses anglo-saxonnes, tout y est. En 1920, sa première pièce écrite pour la France, "Titin" modernise encore le genre (et crée au passage l'opérette marseillaise, 12 ans avant Scotto !). Jusqu'à l'arrivé de Maurice Yvain sur scène en 1922, Joseph Szulc est le seul concurrent sérieux d'Henri Christiné sur ce type de production. Jusqu'à la fin des années 20, il compose une série de comédies musicales dont la plus originale est sans doute "Mannequins" et la plus célèbre "Flossie", cette dernière voyant la percée simultanée d'un couple de débutants célèbres : Mireille et Jean Gabin.
En 1930, il est le premier à sentir tourner le vent et à se lancer dans une comédie musicale moins syncopée mais plus spectaculaire avec "Sidonie Panache" qui raconte à grands renforts d'effets - des chevaux sur la scène ! - la conquête de l'Algérie par Bugeaud. Dans le même style, Szulc compose encore "Mandrin" (1934) et "Le Coffre-fort vivant" (1938), grande course poursuite à travers le monde, tout en continuant à produire des oeuvres plus intimistes dans sa manière précédente.
Après la guerre, il ne composera plus qu'une pièce, l'année de ses 70 ans, "Pantoufle" (Capucines, 1945), dans le droit fil de ses oeuvres des années 20.

Enregistrements après 1945, disques et radio, documents


 / 
Pantoufle : Les Courtisanes, par Suzy Delair
Un extrait de la dernière oeuvre de Joseph Szulc (1945), la seule créée après guerre.
1945


 / 
Pantoufle : Un grand amour, par Suzy Delair
Un extrait de la dernière oeuvre de Joseph Szulc (1945), la seule créée après guerre.
1945

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs