Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Arthur. Air détaché : Java et java (27 x 35 cm)

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

Arthur. Air détaché : Je n'ai jamais le temps (27 x 35 cm)

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

Arthur. Air détaché : Je ne sais plus faire ça (27 x 35 cm)

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

Arthur. Air détaché : Le français moyen (27 x 35 cm)

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

Arthur. Air détaché : Moi j'observe tout (27 x 35 cm)

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

Arthur. Air détaché (chant seul) : Le Français moyen, version film

 

 

 

 

Arthur. Version filmée, affiche

 

 

 

 

Arthur. Encart publicitaire (version film)

 

Extr. de : Le Matin, 02.01.1931
 

 

 

BNF Gallica

Arthur. Scène du film

 

Extr. de : Ric et Rac, 10.01.1931
 

 

 

BNF Gallica

Arthur. Encart publicitaire (version film)

 

Extr. de : Ric et Rac, 10.01.1931
 

 

 

BNF Gallica

Arthur.

 

Extr. de : Comoedia, 06.09.1929
 

 

 

BNF Gallica

Arthur. Colette Andris (version filmée, 1930)

 

Extr. de : Comoedia, 24.08.1932
 

 

 

BNF Gallica

Arthur. Scènes d' "Arthur" (version filmée)

 

Extr. de : Paris Plaisirs n° 104, 1931
 

 

 

BNF Gallica

Arthur. Version filmée (1930)

 

Extr. de : Excelsior, 26.12.1930
 

 

 

BNF Gallica

 

Arthur

  opérette en 3 actes
Texte BARDE (André) (Livret)
Musique CHRISTINÉ (Henri)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 211 jours
Daunou 05/09/1929 - 23/02/1930 172 Création
Ba-ta-clan 06/11/1931 - 19/11/1931 14
Ternes 20/11/1931 - 26/11/1931 7
Moncey 27/11/1931 - 03/12/1931 7
Etoile 21/02/1936 - 02/03/1936 11
Distribution à la création
M. BOUCOT (Louis) Arthur Michoux
M. GRAVEY (Fernand) Roger Beautramel
M. BERVAL Hubert de Fondragon
Mme PERREY (Mireille) Antonine
Mme MERA (Edith) Mado Michoux
Mme DUCOURET (Marguerite) Mme Beautramel
Mme JERVILLE (Geneviève) Ginette
M. HUBERT (Jean) Saïvah, le pédicure hindou
Mme EZE (Mona d') Violette
Mme ELLIS (Eliane) Nanette

décors BOLL (André)
direction musicale CHANTRIER (Albert)
mise en scène BLANCHE (Louis)

Programme
1929 Daunou
Coll. Jacques Gana
L'Histoire
Résumé de la pièce

× Arthur est le masseur à la mode ; toutes les femmes rêvent d'être traitées par cet « esthéticien », qui prétend conserver aux lignes féminines la sveltesse et la pureté ; il a ouvert une académie de beauté où elles accourent toutes pour endurer les pires supplices, afin de garder la silhouette chère aux couturiers, et la jeunesse.
Mais Arthur ne se prodigue pas, c'est un artiste et un fantaisiste, il faut que la femme l'inspire et c'est rare ; la plupart passent entre les mains de ses aides, de ses élèves, dont le principal est le pédicure hindou Saïvah ; pourtant cet homme, qui méprise les femmes, — il en voit trop — s'est laissé tomber par une jeune fille du monde, ruinée par la guerre et qu'il a épousée ; il l'aime, il en est jaloux ; il a peur qu'elle ne l'ait épousé que par intérêt et qu'elle ne rêve de compensations.
Et c'est en effet ce qui se produit : Mado, sa femme, a retrouvé dans l'un de ses amis de régiment, Hubert de Fondragon, celui qu'elle aima, quand elle était jeune fille : ils devaient se marier, mais la guerre en les ruinant tous les deux, les a obligés à aiguiller autrement leur vie ; ils sont amant et maîtresse, mais avec d'infinies précautions ; enfin ce soir Arthur va à un banquet corporatif, ils vont pouvoir avoir une soirée de libre et Mado envoie Hubert chercher une baignoire dans un théâtre ; il mettra comme d'ordinaire la réponse dans le tiroir d'un petit meuble africain qui leur sert de poste restante.
Mado a recueilli chez elle une sorte de parente pauvre Antonine, sa cousine, qui a débarqué un beau jour de la Martinique ; elle lui sert d'intendante et on rudoie beaucoup la pauvre fille qui n'est pas jolie et ne semble pas intelligente ; mais Antonine fait l'idiote plus qu'elle ne l'est, pour avoir la paix, et son seul confident est Saïvah qui a découvert aussi qu'elle était amoureuse, sans espoir, de Roger Beautramel, un jeune provincial, envoyé à Paris par sa mère pour qu'Arthur le place dans une maison de coulisse ; Roger est un sportif et ne fait pas attention aux femmes, mais sa mère ne comprend pas cette disposition d'esprit et pour plus de sécurité, car elle a peur des vilaines femmes, lui a recommandé de se mettre au mieux avec Mado, la femme de son protecteur, une femme mariée étant la meilleure garantie pour les mères inquiètes.
C'est au cours d'une visite faite par Mme Beautramel qui vient s'assurer auprès d'Arthur de la bonne conduite de son fils qu'Arthur découvre subitement dans le tiroir du meuble africain qu'il fait admirer, une lettre d'Hubert, ne laissant aucun doute sur ses relations, bien que le nom de la femme ne soit pas mentionné, mais Mado est la seule femme de la maison ; il a une scène terrible avec Mado, qui commence par nier naturellement et a subitement une inspiration de génie en voyant passer Antonine ; c'est celle-ci qu'elle accuse d'être la maîtresse d'Hubert ; Arthur trouve le subterfuge d'abord invraisemblable, mais sa femme finit par le persuader et il trouve dégoûtant qu'un de ses amis ait abusé chez lui d'une jeune fille qui lui était confiée ; il devra réparer en l'épousant, Mado est affolée, elle essaye en vain de résister, mais la décision d'Arthur est irrévocable et Mado est obligée de confesser tout à Antonine en la suppliant de la sauver ; ce sera bien entendu, un mariage blanc, Antonine ne servira que de couverture, et en plus elle y gagnera de sortir de cet état de demi-domesticité où elle est ; celle-ci, qui y voit peut-être l'occasion de se rapprocher de Roger Beautramel, accepte et l'annonce à Arthur qui la dote et qui est ravi ; reste encore à l'annoncer à Hubert, qui ne comprend rien et menace de gaffer, en voyant qu'on veut lui faire épouser la bonne, sans en comprendre la raison.
Au deuxième acte qui se passe à Juan-les-Pins, tout a changé ; la petite Antonine, l'ancienne Cendrillon, qu'Hubert a bien été forcé d'habiller proprement, puisque pour le monde elle est Mme de Fondragon, a pris de l'autorité et de l'abatage ; elle enlève les prix aux concours de costumes de bains, elle fait du sport dans des tenues sensationnelles, si bien qu'on ne parle que d'elle et qu'elle éclipse même sa belle cousine ; Arthur lui-même, commence à tiquer sur ce personnage qu'il ne remarquait même pas, Mado devient jalouse, Hubert a mille ennuis, car il est tout de même l'éditeur responsable ; et c'est la suite de ces intrigues qui se croisent et s'enchevêtrent, qui forment la matière du deuxième et troisième acte et la pièce se termine dans la chambre d'Antonine, et conformément à la morale, mais après quelques événements assez inattendus.

[Extrait du programme original]

Critiques et articles de presse
L'Illustration Critique.
Le Matin 06/09/1929 Critique par Jean Prudhomme.
Comoedia 06/09/1929 Article.
Comoedia 06/09/1929 Article.
Comoedia 06/09/1929 Article.
Larousse mensuel 01/10/1929 Critique.
Le Figaro 14/10/1929 Critique par Stan Golestan.
Comoedia 25/02/1930 Article.
Les Spectacles (Lille) 12/12/1930 Version filmée (1930). La première production "Osso". Critique par Albert Lefebvre.
Comoedia 18/12/1930 Version filmée (1930). Article par JP Coutisson.
Le Matin 02/01/1931 Version filmée (1930). Critique par Jean Prudhomme.
Le Matin 02/01/1931 Version filmée (1930). Encart publicitaire.
Le Figaro 04/01/1931 Version filmée (1930). Critique.
Ric et Rac 10/01/1931 Version filmée (1930). Critique par René Jolivet.
Comoedia 24/08/1932 Version filmée (1930). Colette Andris. Article.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1929-1930

Partition complète (85 p) 1930
Je n'ai jamais le temps 1929
Moi j'observe tout 1929
Java et Java 1929
Le Français moyen 1929
Je ne sais plus faire ça 1929
Nina 1929
Arthur 1929
Arthur (in "Album Salabert piano seul" n° 14) 1929
Java et Java (in "Album Salabert piano seul" n° 12) 1929

Enregistrements originaux ECMF


 / 
Arthur
Partition de référence : Version piano seul in "Album Salabert" n° 14
2000


 / 
Java et Java
Partition de référence : Air détaché chant et piano
2000


 / 
Je n'ai jamais le temps
Partition de référence : Air détaché chant et piano
2000


 / 
Je ne sais plus faire ça
Partition de référence : Air détaché chant et piano
2000


 / 
Le Français moyen
Partition de référence : Air détaché chant et piano
2000


 / 
Moi j'observe tout
Partition de référence : Air détaché chant et piano
2000

Version filmée, TV, vidéo



Version filmée (1930) 1930
(Sortie le 17 décembre 1930).

Avec :
Louis-Jacques Boucot (Arthur Michoux), Edith Méra (Mado Michoux), Lily Zévaco (Antonine), Robert Darthez (Roger Beautramel), Georges Bever (Saïvah), Marguerite Ducouret (Mme Beautramel), Antonin Berval (Hubert de Fondragon), Colette Andris

Scénario adapté par l'auteur
Réalisation : Léonce Perret

Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre

 / 
Couplets du masseur / BOUCOT (Louis) (chant)
EDISON BELL Rad F 522 (1930) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Georges Bailly

 / 
Java et java / BOUCOT (Louis) (chant)
EDISON BELL Rad F 522 (1930) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Georges Bailly
Moi j'observe tout / PERREY (Mireille) (chant)
PATHE X 2203 (1930)
Nina / PERREY (Mireille) (chant)
PATHE X 2203 (1930)
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
Arthur / ALIBERT (Henri) (chant)
PATHE X 2207 (1930)
Arthur / GIGETTO (orchestre musette)
PARLOPHONE 85002 (1930)
Arthur / PEGURI (Louis), PEGURI (M.) (orchestre musette)
COLUMBIA DF 401 (1930)
Français moyen / AMATO (Nicolas) (chant)
DECCA F 1755 (1930)
Français moyen / GESKY (chant)
GRAMOPHONE K 5892 (1930)
Français moyen / KICKLEY (chant)
EDISON BELL Rad F 421 (1930)
Français moyen / MILTON (Georges) (chant)
COLUMBIA DF 362 (1930)
Français moyen / VILLEPRE (Hortense) (chant)
PERFECTAPHONE 3369 (1930)
Français moyen / GARDONI (Fredo) (orchestre musette)
PATHE X 9991 (1930)
Français moyen / HUIT JOYEUX MONTPARNOS (orchestre musette)
(1930)
Java et java / MILTON (Georges) (chant)
COLUMBIA DF 362 (1930)
Java et java / ALEXANDER (Maurice) (orchestre musette)
BROADCAST 2015 (1930)
Java et java / TOURBILLON (orchestre musette)
PARLOPHONE 80634 (1930)
Je n'sais pas faire ça / REJEAN (Max) (chant)
PATHE Sap X 3751 (1930)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs