Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Le Groom s'en chargera. Représentation. Armontel, Germaine Duclos et Henry Defreyn

 

 

 

 

Le Groom s'en chargera. Mac Carthy, chef d'orchestre

 

Illustration Georges Bastia
Extr. de : Programme original de "Le Groom s'en chargera" (1935)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Le Groom s'en chargera. Armontel, Duvaleix

 

Illustration M Cam
Extr. de : La Semaine de Paris, 05.07.1935
 

 

 

BNF Gallica

Le Groom s'en chargera. Marguerite Louvain, Maurice Porterat

 

Illustration Pierre Payen
Extr. de : Ric et Rac, 13.07.1935
 

 

 

BNF Gallica

Le Groom s'en chargera. Armontel, Germaine Duclos, Henry Defreyn

 

Illustration Piaz
Extr. de : Comoedia, 30.06.1935
 

 

 

BNF Gallica

 

Le Groom s'en chargera

  opérette en 3 actes
Texte BASTIA (Jean) (Livret et Lyrics)
BASTIA (Pascal) (Livret et Lyrics)
WISSANT (Georges de) (Lyrics)
Musique BASTIA (Pascal)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 81 jours
Variétés 28/06/1935 - 10/08/1935 44 Création
Variétés 21/08/1935 - 10/09/1935 21
Noctambules 05/10/1935 - 20/10/1935 16
Distribution à la création
M. DEFREYN (Henry) Jules Audincourt, député
M. ARMONTEL Ernest Chétif
M. DUVALEIX Dinanville
M. PORTERAT (Maurice) Le groom, Paupin
M. SMITH (René) Robert Deslandes
Mme DUCLOS (Germaine) Maria de Dinanville
Mme LOUVAIN (Marguerite) Mme de Citon Cenac, tante du député
Mme ROGER (Germaine) Angèle, cousine du groom
Mme JANDET (Jeannette) Marlène
Mme RISS (Gilberte) Claudette
M. REHAN (André) Jules Audincourt (après les premières représentations)

chorégraphie REVOL (Max)
décors BERTIN (Emile)
direction musicale Mc CARTHY (Jean)
mise en scène ARMONTEL

Programme
1935 Variétés
Coll. Jacques Gana

Je possède une duplication à l'alcool du tapuscrit original d'une pièce inédite de Pascal Bastia et Georges de Wissant, intitulée "La Belle source", raturée par dessus un autre titre "D'amour et d'eau fraîche". Il s'agit visiblement d'une version différente de ce "Groom". Outre le thème de l'histoire on y retrouve l'essentiel des personnages sous le même nom, sauf Mme de Citon Cenac qui s'appelle ici Mme Cave et le jeune premier Robert qui devient Bernard. Par contre, la partition semble assez différente : les titres des chansons figurant au programme ne sont pas repris dans mon tapuscrit, sauf "Une femme" et "La belle source" au 1er acte.
Le document n'est pas daté mais est sans doute largement postérieur au "Groom".

Le 6 juin 1935, un entrefilet dans Comoedia annonçait la pièce sous le titre provisoire de "Hep".

La pièce eut un succès très modeste par rapport à l'oeuvre précédente de Pascal Bastia ("19 ans"), il faut dire qu'une sortie fin juin était un peu suicidaire... Néanmoins, il en resta un succès durable, lorsque la chanson fut reprise 4 ans plus tard par Jean Sablon : "Je tire ma révérence".

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Une ville d'eaux... On met toujours "eaux" au pluriel. Pourtant, ici, c'est le singulier qui s'impose puisque l'eau est si peu "nombreuse" qu'elle s'égoutte. La station s'appelle d'ailleurs "Dinanville-le-Sec", un vrai champ fleuri, comme dirait Bertal.
Mais il y a une autre source dans cette station. Et un sourcier. Le sourcier, c'est le groom de la ville d'eau. La source, c'est Maria, fille de M. de Dinanville, propriétaire des eau...x de Dinanville-le-Sec. Un membre du Parlement, venu se soigner à Dinanville-le-Sec, éprouve pour Maria un amour grâce à quoi Dinanville-le-Sec, grâce à la protection gouvernementale, deviendra Dinanville-les-Jeux.
Et la petite station qui allait s'égouttant devient prospère, et inquiète Deauville même, qui songe à s'appeler Deauville-le-Sec pour faire concurrence.
Et voilà. Voilà tout. Mais je ne vous ai parlé ni de Chétif, ni d'Angèle, ni surtout de Robert - un vrai sourcier d'amour.

Jean Bastia

Détails des airs :
1er acte : Une femme / Ah ! La belle source ! / Il faut si peu de chose / Le groom s'en chargera / Telle une libellule / Rien qu'un verre de Porto
2e acte : Danser avec sa femme / La Biguine du Ministère / Moi je ne me marierai point ! (duo) / Le coeur a dit oui / Ah ! Vraiment, ces demoiselles !
3e acte : De ce que je fis, fis tu fi ? (duo) / Je tire ma révérence (Blues) / D'un commun accord divorçons ! (duo)

[Extraits du programme original]

Critiques et articles de presse
Comoedia 27/06/1935 Article.
(suite)
Comoedia 29/06/1935 Article.
Paris Soir 30/06/1935 Critique par Mario Fralie.
Comoedia 30/06/1935 Article.
(suite)
Excelsior 04/07/1935 Critique par Emile Vuillermoz.
L'Européen 05/07/1935 Critique par Jean Delage.
La Semaine de Paris 05/07/1935 Critique par Louis-Jean Finot.
Le Ménestrel 05/07/1935 Critique par Marcel Belvianes.
Ric et Rac 13/07/1935 Avec un court extrait de la pièce. Critique par Jean Barreyre.
Larousse mensuel 01/08/1935 Critique.
Comoedia 05/10/1935 Reprise aux Noctambules (octobre 1935). Article.
Le Matin 10/10/1935 Reprise aux Noctambules (octobre 1935). Critique par Fred Orthys.
Comoedia 14/10/1935 Reprise aux Noctambules (octobre 1935). Article.
(suite)
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Joubert, 1935

Je tire ma révérence


Enregistrements 78T/mn
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création

 / 
Je tire ma révérence / SABLON (Jean) (chant)
GRAMOPHONE K 8320 (1939) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Wal-Berg

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs