Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Mon oncle Alex. Air détaché (orchestre musette) : Le Coup du sort

 

Illustration Charles Roussel (1882-1961)
 

 

 

Internet

Mon oncle Alex. Marguerite Louvain et Robert Hasti

 

Illustration Piaz
Extr. de : Comoedia, 14.12.1935
 

 

 

BNF Gallica

Mon oncle Alex. René Bouzanquet et Simone Masson

 

Extr. de : Comoedia, 09.01.1936
 

 

 

BNF Gallica

 

Mon oncle Alex

  Opérette en 3 actes
Texte DARRIEUX (Jacques) (Livret)
FRANÇOIS (Camille) (Lyrics)
Musique OBERFELD (Casimir)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 40 jours
Trianon Lyrique 14/12/1935 - 22/01/1936 40 Création
Distribution à la création
M. RÉVOL (Max) Simplice Radineau
Mme ROUVIERE (Simone) Geneviève
M. HASTI (Robert) Orsel
M. MARRIO (Max) Maitre Paterne
M. BOUZANQUET (René) Bertin
M. TAFANELLI Canelier
M. SAINPREY
Mme MASSON (Simone) Denise
Mme LOUVAIN (Marguerite) Tante Clémence
Mme ROGER (Janine) Alice
Mme FONTAINE (Flo)

chorégraphie REVOL (Max)
direction musicale MAHIEUX (Edmond)
mise en scène REVOL (Max)

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Simplice Radineau est venu de province faire un stage à la banque Orsel. Ce timide au grand cœur, perpétuel empoté, semble né pour servir la guigne. A l’envi se gaussent de lui les filles du patron, Denise et Alice, ses collègues Canelier et Bertin, et le trémoussant quatuor des dactylos-maison. Mais quelqu’un a juré de vaincre le guignon dans la destinée de Radineau : la Chance. Elle arrive du Midi, bruyante, redondante, sous les traits de la tante Clémence et de son notaire, maître Paterne. Un inattendu et mirobolant héritage, celui de l’oncle Alex, échoit à Simplice, pour peu que rien n’ait terni son honneur. Cher garçon ! En avant, toasts et champagne, dans le cabinet directorial ! C'est l’instant que choisit Orsel pour rappeler discrètement au trop joyeux Simplice certaine fâcheuse histoire : la disparition d’une liasse de billets, muée en reconnaissance de dette, et qui le met à sa merci. De cela, Orsel s’autorise pour s’installer a Cannes, dans la villa de l'oncle Alex, traquer Simplice et le contraindre à choisir entre Alice ou Denise. Notre nigaud ne serait point tant à plaindre s’il n’aimait Geneviève, la fille du notaire. Il l’aime même si fort qu’à la veille d’épouser Denise - préférée de guerre lasse et par hasard - il lui propose de l’enlever. Feinte heureuse, d'ailleurs, et qui laisse au coup de théâtre toute sa force de surprise. Un pourboire imprudent, un billet marqué, révèlent subitement l'auteur véritable du vol : c’est Canelier, indélicat par amour pour Denise. Pour avoir beaucoup aimé, d’avoir un peu volé lui sera pardonné.

[Extrait de "Comoedia", 16 décembre 1935]

Critiques et articles de presse
Comoedia 13/12/1935 Article.
Comoedia 14/12/1935 Article.
Paris Soir 14/12/1935 Avant-première par AP.
Comoedia 16/12/1935 Article.
(suite)
Paris Soir 17/12/1935 Critique par Pierre-Octave Ferroud.
Le Ménestrel 20/12/1935 Critique par Henri de Curzon.
Comoedia 09/01/1936 Article.
La Semaine de Paris 10/01/1936 Critique par Louis-Jean Finot.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Salabert, 1936

Recueil réunissant :
- Pour faire plaisir à ma tante
- Je ne sais pas comment
- Le Coup du sort
- A la Hussarde
Les Pull-overs


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs