Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Mon vieux. Air détaché : Depuis que j'aime (27 x 35 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Mon vieux. Air détaché : Elles ont toujours quelque chose (27 x 35 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Mon vieux. Air détaché : Quand on a du tact (27 x 35 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Mon vieux. Partition complète (24 x 32 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Mon vieux. Air détaché : Les Mots que l'on se dit

 

 

 

 

Coll. "Images musicales"

Mon vieux. Hiéronimus, Marken, Janine Merrey, Pierre Etchepare, Hélène Kerjac, Marguerite Deval, Marcel Vallée

 

Extr. de : Comoedia, 24.12.1924
 

 

 

BNF Gallica

Mon vieux. Marguerite Deval

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 24.12.1924
 

 

 

BNF Gallica

Mon vieux. Janine Merrey

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 24.12.1924
 

 

 

BNF Gallica

Mon vieux. Janine Merrey, Hiéronimus

 

Extr. de : Comoedia, 24.12.1924
 

 

 

BNF Gallica

Mon vieux. Marcel Vallée, Mlle Marken

 

Extr. de : Comoedia, 24.12.1924
 

 

 

BNF Gallica

 

Mon vieux

  comédie en 3 actes mêlée de chansons
Texte BIRABEAU (André) (Livret)
BATTAILLE-HENRI (Jacques) (Lyrics)
Musique CHAGNON (Pierre)
CHANTRIER (Albert)
GABAROCHE (Gaston)
MORETTI (Raoul)
PEARLY (Fred)
SZULC (Joseph)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 74 jours
Potinière 18/12/1924 - 01/03/1925 74 Création
Distribution à la création
M. ETCHEPARE (Pierre) Etienne
M. VALLÉE (Marcel) Le Caroubier
M. HIERONIMUS (René) Dodo
M. CHAMPDOR Gontran Villaret
Mme DEVAL (Marguerite) Madame Aubin
Mme MARKEN (Jane) Martine
Mme MERREY (Janine) Marie
Mme KERJAC (Hélène) La fille de la concierge / La Marchande de violettes

La partition comprend 3 airs de Pierre CHAGNON, 6 de Albert CHANTRIER, 1 de Gaston GABAROCHE, 2 de Raoul MORETTI, 3 de Fred PEARLY, 3 de Joseph SZULC

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Une mère et une fille, Mme Aubin et Martine, mènent une existence contraire à la morale, mais c'est la mère qui est légère et enflammée et la fille qui est froide et sage. Ainsi, tandis que Mme Aubin prodigue ses mûrs appas à l'ingénu Dodo, ami d’enfance de Martine, et le trompe en compagnie de collégiens qui sont encore ses cadets, la jeune femme, rangée, sérieuse, se contente d’une liaison avec un homme marié, Le Caroubier, dont l’été est celui de la Saint-Martin. Elle a même l'horreur des jeunes gens à cause de qui l'on fait des sottises et l’on compromet sa carrière. Aussi quand se présente, sous un adroit prétexte, Etienne Villaret, fils du célèbre fabricant de conserves de petits pois, qui a reçu d'elle le coup de foudre aux courses, se voit-il éconduit, n'ayant encore que vingt-cinq années. Mais, de bouillant tempérament, et entêté, il usera, pour ses fins, d'un subterfuge. Puisqu'il faut un « vieux » à Martine, il se fera passer pour son propre père, blanchissant ses cheveux, ridant son visage. Et pour émouvoir la jeune femme qu'il n'effarouche plus, il lui fait tous les beaux contes d'amour, lui murmure toutes les suaves paroles tendres qu'elle n'a jamais entendues, et, finalement, l'emmène dans quelque poétique bosquet suburbain.

Le lendemain elle est souriante et toujours sans peur, car Etienne n'a pas dévoilé son artifice. Une très jolie scène entre le fils et le père, survenu a la suite d'un malencontreux coup de téléphone, scène que surprendra Martine cachée derrière un rideau, amènera le dénouement. Martine conviendra, que la jeunesse, a du bon, que sou cœur est pris, et d'autant, plus aisément que ce sera sans rien sacrifier de sa sécurité. Étienne, en effet, persuadé qu'il ressent un véritable et durable amour, obtient de son père qu'il consente à son mariage avec Martine. Quant à Mme Aubin, elle est trompée à son tour, par le jeune Dodo à qui une pimpante femme de chambre, Marie, révèle l'agrément d’attraits printaniers. Toutefois, il retombe sous la coupe de sa Lampito initiatrice, tandis que Marie accueillera. moyennant de financières compensations, les flambées amoureuses de Le Caroubier.

[Extrait de "La Presse", 27 décembre 1924]

Critiques et articles de presse
Comoedia 24/12/1924 Critique par Armory / Albert de Meylin.
La Presse 27/12/1924 Article par Jane Catulle-Mendès.
Le Gaulois 29/12/1924 Article par Louis Schneider.
Le Ménestrel 02/01/1925 Critique par Pierre d'Ouvray.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1924

Partition complète (106 p)
C'est bête comme chou (Pearly)
Pas comme les autres (Szulc)
Elles ont toujours quelque chose ! (Chantrier)
Agénor (Pearly)
Quand on a du tact (Chagnon)
Illusion valse (Moretti)
Les Mots que l'on se dit (Chantrier)
Depuis que j'aime (Pearly)
Je suis cornette (Gabaroche)
Illusion valse (Moretti) (in "Album Salabert piano seul" n° 8)
Pas comme les autres (Szulc) (in "Album Salabert piano seul" n° 8)

Enregistrements originaux ECMF

Cliquez pour lire le document

Enregistrement intégral d'après la partition
complète chant-piano originale (Enrgt. 2001)


Enregistrements 78T/mn
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
Agénor / DRANEM (chant)
PATHE Sap 4192 (1924)
Agénor / STIKLEN (Jack) (orchestre)
SALABERT 44 (1924)

 / 
Depuis que j'aime / PERCHICOT (chant)
PATHE Sap X 3524 (1924) - Coll. Michel Montagut
acc. orch. dir. Godfroy Andolfi
Illusion valse / BURNIER (Robert) (chant)
PATHE Sap 3304 (1924)
Illusion valse / BURNIER (Robert) (chant)
SALABERT 99 (1924)
Illusion valse / STIKLEN (Jack) (orchestre)
SALABERT 44 (1924)
Pas comme les autres / DRANEM (chant)
PATHE Sap 4192 (1924)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs