Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Le Petit choc. Air détaché : Tous les deux (27 x 35 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Le Petit choc. Partition complète (24 x 32 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Le Petit choc. Air détaché : Le Petit choc (27 x 35 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Le Petit choc. Représentation

 

Illustration Gilbert René
Extr. de : La Rampe, 03.06.1923
 

 

 

BNF Gallica

Le Petit choc. Philippon, Régine Flory, Faurens

 

Illustration Gilbert René
Extr. de : La Rampe, 03.06.1923
 

 

 

BNF Gallica

Le Petit choc.

 

Illustration Gilbert René
Extr. de : Comoedia, 26.05.1923
 

 

 

BNF Gallica

Le Petit choc.

 

Extr. de : Comoedia, 26.05.1923
 

 

 

BNF Gallica

Le Petit choc.

 

Extr. de : Comoedia, 26.05.1923
 

 

 

BNF Gallica

Le Petit choc.

 

Illustration Julien Pavil (1897-1952)
Extr. de : Comoedia, 26.05.1923
 

 

 

BNF Gallica

Le Petit choc. Régine Flory

 

Extr. de : La Rampe, 03.06.1923
 

 

 

BNF Gallica

 

Le Petit choc

  opérette en 3 actes
Texte FLERS (Pierre-Louis) (Livret et Lyrics)
Musique SZULC (Joseph)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 44 jours
Daunou 25/05/1923 - 07/07/1923 44 Création
Distribution à la création
M. LAMY (Adrien) Alfred de Marigny
M. VILLÉ (Paul) Maurice Pardeval
M. PHILIPPON Paturet
M. FAURENS Eusebius Rubbish
M. LOCHE Simpson
Mme FLORY (Régine) Féfé Mimosa
Mme DOR (Christiane) Suzette Paturet
Mme CARTON (Pauline) Marie-Elisabeth Bondegheim
Mme SERGETTE (Germaine) Dorothée
Mme BREDY (Germaine) Isabelle
M. HUBERT (Jean) Le Commissaire

Comoedia précise que le livret est inspirée d'une anecdote de la vie de Maxime Gorki, ce qui étonne un peu à la lecture de l'analyse !

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Maurice Pardeval est inventeur et fiancé à Suzanne Paturet. Pour assurer son avenir, il lui faut partir pour l’Amérique et y rencontre le richissime Rubbish qui ne manquera point à le commanditer. Pour la commodité de l'aventure, son ami, Alfred de Marigny, l'accompagne, sur le paquebot encombré d’un tas de gens ayant à dessein de figurer l’humanité nomade et pittoresque, et qui remplissent assez platement leur fonction, Maurice retrouve, camaradement, après l'avoir rencontrée dans quelque ville d’eau, Féfé Mimosa, étoile d’opérette, et qui n’a jamais ressenti le « petit choc », comprenez la « petite secousse », le « grand frisson », enfin l’amour, ou à peu près. Mais cette camaraderie est suspecte avec vraisemblances à l’appui, et, pour pénétrer en Amérique d’où les couples gauchers sont proscrits comme l’alcool, Maurice et Féfé devront, effectuer un mariage blanc que bénira un bénévole clergyman passager. Après trois jours, ils divorceront. Ai-je besoin de dire que trois jours, il n’en, faut pas tant pour faire naître le petit choc, et que nous allons voir ce que nous allons voir. Au reste, cela se complique. Les deux époux « copains », passent au bord de la mer leur pure lune de miel. Soudain surgissent Suzanne, la fiancée, et son père. La petite, sans s'émouvoir, est ravie de cet imprévu dans sa vie monotone et le père perd la tête à voir s’agiter l’émoustillante Mimosa. Il n’est point le seul : Rubbish aussi, qui croit Féfé soeur de Maurice, tombe en arrêt devant elle et la veut épouser. Résultat : la belle s'émeut, et connaît enfin, aux bras légitimes de Maurice, le « petit choc ». On ne divorcera pas, Suzanne épousera l’ami Alfred, et Rubbish, magnanime, commanditera éperdument Maurice.

[Extrait de "La Presse", 27 mai 1923]

Sur un transatlantique s’embarquent, au Havre, Féfé Mimosa, grande étoile de music-hall, appelée à New-York par un engagement magnifique, et deux jeunes gens, Alfred de Marigny et son ami Maurice Pardeval, qui partent pour traiter une affaire importante avec le milliardaire Eusebius Rubbish. Féfé, phénomène au théâtre, est vertueuse et n’aimera que celui qui lui fera éprouver le petit choc qu’elle n’a jamais ressenti et qu'elle attend toujours. Par l’erreur d’un employé, les billets de Maurice et de Féfé portent les noms de Monsieur et Madame Pardeval ; le commissaire américain les accuse d’avoir cherché à le tromper et, convaincu que Féfé est la maîtresse de Maurice, les déclare indésirables et refuse le permis de débarquement. Féfé, pour sauver son engagement, et Maurice l’affaire du succès de laquelle dépend son mariage avec Suzette Paturet, restée en France, acceptent le seul moyen qui leur est offert conformément à la loi américaine. Pour un dollar, un clergyman les mariera sur le bateau. Ils comptent bien divorcer en Amérique avec la même facilité. Afin d’éviter les indiscrétions des journaux, Alfred et Maurice ont entraîné Féfé à Palm-Beach, la plage des roses, en attendant le divorce. Ils tombent sur le milliardaire Eusebius Rubbish, puis sur Paturet et Suzette, partis par le bateau anglais pour apporter à Maurice un document. Alfred présente Féfé comme sa sœur et elle est si aimable avec les deux bonshommes que, grisés, ils s’enflamment et veulent l’épouser. La sympathie que Maurice et Féfé ont éprouvée l’un pour l’autre s’est peu à peu transformée en amour, et les deux époux malgré eux s’aperçoivent qu’ils s’adorent et se le prouvent. Fureur de Rubbish et de Paturet, affolement d’Alfred qui, pour obtenir le divorce en trois jours, a remis à un avocat un chèque dont la commandite de Rubbish doit former la provision. Tout s’arrange cependant. Alfred épouse Suzette et Rubbish décuple la commandite qu’il consent au mari de la charmante Féfé.

[Extrait du programme original]

Critiques et articles de presse
Comoedia 24/05/1923 Avant-première par Gérard Missaire.
Comoedia 25/05/1923 Répétition générale par Gérard Missaire.
Le Figaro 26/05/1923 Critique.
Comoedia 26/05/1923 Critique par Georges Linor / Jean Bastia / Albert de Meylin.
(suite)
Le Gaulois 27/05/1923 Critique par Louis Schneider.
La Presse 27/05/1923 Critique.
La Rampe 03/06/1923 Critique par André Lénéka.
La Rampe 03/06/1923 Critique par Fernand Rouvray.
La Rampe 03/06/1923 Critique par René Wisner.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Salabert, 1923

Partition complète (119 p.)
Avoir le piano
Copain Copine
Il faut savoir prendre les femmes
J'aime
L'Ouverture de la pêche
Le Petit choc
On a toujours ce qu'on ne veut pas
Tous les deux
Va ! quand l'amour ordonne !
Tous les deux (in "Album Salabert piano seul" n° 6)

Enregistrements originaux ECMF

Cliquez pour lire le document

Enregistrement intégral d'après la partition
complète chant-piano originale (Enrgt. 2005)


Enregistrements après 1945,
disques et radio, documents
Diffusions radio RDF/RTF/ORTF
14/05/1946
Avec : Ristori (Gabrielle), Batty (Mme), Charley (Germaine), Léandri (Simone), Dardignac (Jacqueline), Darbonnens (Théoda), Sautereau (Nadine), Darras (Yvette), Castille (Renée), Rey (Gaston), Lestelly (René), Payen (Paul), Porterat (Maurice), Foix (Georges), Despuech (Henri) - Dir. Ellis (Roger)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs