Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

La Petite fonctionnaire. Henry Defreyn

 

Illustration Bert
 

 

 

coll. ANAO

La Petite fonctionnaire. Edmée Favart

 

Illustration Tor
 

 

 

coll. ANAO

La Petite fonctionnaire. Edmée Favart (1921)

 

 

 

 

coll. ANAO

La Petite fonctionnaire. Partition complète

 

 

 

 

La Petite fonctionnaire. Représentation : Defreyn, Edmée Favart, Exiane, Cléden

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : La Rampe, 28.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire. André Messager

 

Illustration Bert
Extr. de : Comoedia, 13.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire. Edmée Favart

 

Illustration Reutlinger
Extr. de : Comoedia, 13.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire. Premier acte

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : Comoedia, 16.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire.

 

Illustration Pol Bert
Extr. de : Comoedia, 16.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire.

 

Illustration Tor
Extr. de : Comoedia, 16.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire.

 

Illustration Georges Bastia
Extr. de : Comoedia, 16.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire. Troisième acte

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : Comoedia, 16.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

La Petite fonctionnaire. Représentation. Final du 1e acte

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : La Rampe, 28.05.1921
 

 

 

BNF Gallica

 

La Petite fonctionnaire

  comédie musicale en 3 actes
Texte CAPUS (Alfred) (Livret)
ROUX (Xavier) (Livret)
Musique MESSAGER (André)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 55 jours
Mogador 14/05/1921 - 30/06/1921 48 Création
Trianon Lyrique 19/05/1922 - 25/05/1922 7
Distribution à la création
M. DEFREYN (Henry) Le Vicomte de Samblin
M. MAUREL (Louis) Lebardin
M. BARRÉ (Félix) Pagenel
Mme FAVART (Edmée) Suzanne Borel
Mme EXIANE (Yanne) Riri
Mme MARQUET (Louise) Mme Lebardin
Mme LAUNAY (Rachel) Mme Pagenel
Mme CLÉDEN (Renée) Auguste (travesti)
Mme KERVAN 1e invitée
Mme BUSSON (Marguerite de) 2e invitée
Mme GRANDI 3e invitée
Mme RULLIÈS Une dame
M. FRANCELLI Un monsieur
Mme SUDAKA Delphine
Mme BUSSON (Marie de) Une femme de chambre

chorégraphie GONIAT'S
décors MARECHAL (Olivier)
décors CIOCCARI
décors JOLIVET
direction musicale LETOMBE (Paul)
mise en scène BERNY (Eugène)

Programme
1921 Mogador
Coll. Jacques Gana

D'après la pièce d'Alfred CAPUS. La partition fait état de deux auteurs à égalité, mais en réalité, Alfred CAPUS n'est l'auteur que de la pièce originale. L'adaptation et les lyrics sont du seul Xavier ROUX.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× ACTE I.
Au Château de Pressigny-sur-Loire.

M. Lebardin, nanti de rentes appréciables, s’ennuie dans son château de Pressigny-sur-Loire, où il s’est retiré avec sa femme, après fortune faite.

— « Imite-moi, lui dit son ami Pagenel, fais la noce ! »

Mais Lebardin ne se sent aucun goût pour ce genre de distraction ; Pagenel partira donc seul à Paris, comme tous les mois, sous un prétexte quelconque, pour aller tromper Mme Pagenel, et Lebardin restera sagement à Pressigny, à multiplier les parties de billard, son passe-temps favori.

Toutes ces belles résolutions sont mises à néant par l’arrivée de la nouvelle receveuse des postes, Mlle Suzanne Borel, une élégante Parisienne, qui, dès sa première visite au château, vient troubler la morne quiétude de l’honnête Lebardin, qui se découvre subitement une âme d’amoureux exaspéré.

Un jeune voisin de campagne, quelque peu hurluberlu, le vicomte de Samblin, n’est pas lui non plus insensible aux charmes de la nouvelle venue, et peut-être regrette-t-il déjà de s’être engagé vis-à-vis d’une veuve très riche des environs, qu’il doit épouser prochainement. Il a le tort d’exprimer un peu trop brutalement ses sentiments à sa première rencontre avec la receveuse, qui sait le lui faire comprendre.

Cependant Mlle Suzanne Borel a complètement transformé Lebardin : son morne ennui fait place à la joie de vivre ; pour lui désormais l’existence est belle et Pressigny, hier honni, aujourd’hui devient un paradis.

ACTE II.
Le Bureau de Poste.

Le bureau de poste est devenu le rendez-vous de tous les habitants de Pressigny-sur Loire. Le vicomte se montre plus empressé que tous les autres auprès de la petite fonctionnaire pour tâcher d’effacer la fâcheuse impression de la première rencontre.

De son côté, Lebardin, plus épris que jamais, multiplie ses visites à Mlle Suzanne, qui ne saisit pas bien la raison de ses assiduités. Mme Lebardin commence à s’inquiéter, et, croyant agir dans son propre intérêt, n’hésite pas à faire part à son mari de la crainte que lui inspire le voisinage de cette jeune personne, évidemment disposée à mal tourner.

« S’il en est ainsi, se dit Lebardin, n’attendons pas plus longtemps ! »

Et, sans plus tarder, il écrit à Suzanne qu’il part à Paris, en lui demandant de venir le rejoindre, si elle consent à l'accepter comme protecteur... absolument désintéressé.

Entre temps, le hasard a réuni Suzanne et le vicomte, qui se sont avoué leur amour ; mais, hélas ! une union est pour eux le rêve irréalisable, puisque celui-ci est déjà engagé ailleurs.

C’est à ce moment précis que la petite fonctionnaire reçoit l’étrange missive de Lebardin. Dépitée et malheureuse, elle accepte d’aller le rejoindre à Paris.

ACTE III.

Lebardin a dit à sa femme qu’il allait marier la fille de son ami Blanchet, pour pouvoir aller à Paris, où la petite fonctionnaire, qui — de son côté — a demandé un congé, est venue le rejoindre. En compagnie de Pagenel et de sa maîtresse, ils sont venus s’échouer au music-hall, où ils s’efforcent d’être gais, sans y parvenir.

Le vicomte, lui aussi, a quitté Pressigny, pour oublier sa mésaventure : quelques heures avant son mariage, la riche veuve qu’il devait épouser a filé avec un autre ; et c’est pour s’étourdir qu’il est entré dans ce music-hall, sans se douter un instant qu’il y rencontrera celle à laquelle il pense plus que jamais.

Mais la petite fonctionnaire comprend bien vite qu’elle a fait fausse route ; elle conseille à Lebardin de renoncer à cette vie de débauche et de retourner sans tarder à Pressigny ; elle-même va regagner son bureau de poste qu’elle regrette déjà. Lebardin, maintenant guéri de sa crise amoureuse, ne reste pas sourd à ces bons conseils, et c’est au bras de Mme Lebardin, venue à Paris pour retrouver son mari, qu’il réintégrera son château de la Loire.

Suzanne Borel ne partira pas seule non plus ; à son jeune amoureux désormais libre, elle n’a pas de peine à démontrer qu’elle n’a jamais été la maîtresse de Lebardin ; et comme ils peuvent enfin s’aimer en toute sécurité, la petite fonctionnaire deviendra vicomtesse.

[Extrait du programme original]



Critiques et articles de presse
Le Figaro 12/05/1921 Critique par Antoine Banès.
Le Gaulois 13/05/1921 Annonce.
Le Figaro 13/05/1921 Article par Soulier et Cie.
Comoedia 13/05/1921 Avant-première par E. Beuzon.
Comoedia 14/05/1921 Répétition générale par E. Beuzon.
La Presse 15/05/1921 Article.
Le Gaulois 16/05/1921 Critique par Louis Schneider.
Comoedia 16/05/1921 Critique par Louis Laloy / Maxime Dethomas / Raymond Charpentier / Jean Bastia.
Le Ménestrel 20/05/1921 Critique par René Brancour.
La Rampe 28/05/1921 Critique par Jean Poueigh.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Choudens, 1921

Partition complète (208 p)
Cinquante ans c'est l'âge admirable
C'était une modiste blonde
Bonjour bonjour bonjour
Je suis la petite fonctionnaire
Hé là monsieur tout doux
Oui vraiment c'est à n'y pas croire
Je suis vexé veuillez m'en croire
Le métier de téléphoniste
O mon Auguste O ma Riri
Ma chère vous me faites rire
L'Amour ! L'Amour
J'ai l'honneur de vous faire part
Lorsque j'étais célibataire
Pstt ! Pstt ! Je fais signe au chauffeur
Je regrette mon Pressigny

Version filmée, TV, vidéo

Le film homonyme de Roger Goupillières (1928, muet) est l'adaptation de la pièce originale d'Alfred Capus, et non de la comédie musicale de Messager.


Enregistrements après 1945,
disques et radio, documents
Diffusions radio RDF/RTF/ORTF
29/02/1948
Avec : Rolland (Jane), Duclos (Germaine), Berthon (Mireille), Delimoges (Blanche), Lenoty (René), Foix (Georges), Payen (Paul), Hamel (Michel) - Dir. Ellis (Roger)
19/11/1955
- Dir. Cariven (Marcel)
05/11/1967
Avec : Collart (Claudine), Stiot (Monique), Benoît (Denise), Duclos (Germaine), Felder (Linda), Castille (Renée), Doniat (Aimé), Rey (Gaston), Lenoty (René), Verdel (Roger), Roi (Pierre) - Dir. Kreder (Jean-Paul)

 / 
Je regrette mon Pressigny
par Susan Graham
2003
(CD Erato 0927-42106-2, French operettas arias, 2002), orch. dir. Yves Abel

 / 
Fantaisie
par l'ensemble orchestral "Sorties d'artistes", dans l'arrangement publié par Choudens en 1921.
2003
(Quatuor à cordes, piano, clarinette) - CD Verres Luisants LVL005
Successivement : Choeur des cocottes / Couplets de Lebardin / Entrée du Vicomte / Romance de Suzanne / Duo Riri-Auguste

 / 
Shimmy
par l'ensemble orchestral "Sorties d'artistes"
2003
(Quatuor à cordes, piano, clarinette) - CD Verres Luisants LVL005

 / 
Tango
par l'ensemble orchestral "Sorties d'artistes"
2003
(Quatuor à cordes, piano, clarinette) - CD Verres Luisants LVL005
Cliquez pour lire le document Enregistrement intégral ORTF
ORTF Radio Lyrique, 17 octobre 1967 (dif. 5 novembre 1967)
1967
Cliquez pour lire le document Sélection RTF
Un peu... beaucoup... passionnément, Emission de Dominique Plessis et Ange Gille, RTF 19 novembre 1955
1955

Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre
La Lettre de faire-part / DEFREYN (Henry) (chant)
PATHE Sap 2029 (1921)
Que l'homme est donc bête / DEFREYN (Henry) (chant)
PATHE Sap 2029 (1921)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs