Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Les P'tites vertus. Partition complète

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

 

Les P'tites vertus

  vaudeville opérette en 3 actes
Texte BERYS (José de) (Livret)
MAGOG (Henri-Jeanne) (Livret)
NAZELLES (René) (Lyrics)
Musique CHANTRIER (Albert)
GUTTINGUER (Roger)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 275 jours
Nouveau Lyrique 12/12/1919 - 11/09/1920 275 Création
Distribution à la création
M. FREDDY Le Bouillon
M. MEYER (Max) Ducorneau, fiancé de Marcelle
M. WELLS (Jean) Montaublair, ami de Le Bouillon
M. VERNIER (Henri) Pommelasse, père de Gabrielle
M. BOUSQUAIS Ernest, garçon de restaurant / Un garçon d'hotel / Un agent
Mme GEDEY (Gaby) Marcelle
Mme BENJA Charlotte, amie de Marcelle
Mme OLGUITA Claudine, amie de Marcelle
Mme DARSAY Gabrielle
Mme VERNIER (Odette) Mme Pommelasse, mère de Gabrielle
Mme MAUBLET Mme Zébie, mère de Marcelle

mise en scène VERNIER (H.)

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Un ridicule abruti épouse une jeune fille qui aime un autre prétendant. Vous entendez bien que le second amoureux est pauvre. C’est un avocat sans cause dont la famille ne veut pas entendre parler. Le jour de la noce, le jeune maître, en sompagnie d’un sien ami, enlève la mariée et les demoiselles d’honneur, sans aucune intention mauvaise, simplement pour faire une farce à l'époux antipathique.

Dans la garçonnière de l’avocat, où se déroule le second acte, les soupeurs ont bu trop de champagne et Ie moins qu’on puisse dire de ces jeunes filles c’est qu’elles ont perdu la tête. Arrivent les futurs beaux-parents et la fiancée de l'avocat et vous devinez dès lors toutes les abracadabrantes aventures qui vont se dérouler : le beau-père se trouvera couché au milieu de deux femmes, tout le monde se poursuivra, se gifflera, se déshabillera, se rhabillera, finalement, tous les personnages se réconcilieront. Le mari antipathique divorcera pour épouser ia future de son rival et vice-versa. Tout cet imbroglio, bon enfant, sans prétention, ne manque pas de gaieté.

[Extrait de "Comoedia", 14 décembre 1919

Critiques et articles de presse
Comoedia 14/12/1919 Critique par Max Viterbo.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Joubert, 1921

Partition complète (80 p.)
Livret (78 p.) 1920


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs