Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Le Rosier de Madame Husson. Le Rosier de Madame Husson (1934) : affiche du film

 

Illustration Roger Cartier
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Le Rosier de Madame Husson. Fernandel et Françoise Rosay (photo du film, 1934)

 

 

 

 

Le Rosier de Madame Husson. Fernandel (photo du film, 1934)

 

 

 

 

Le Rosier de Madame Husson. Maintenant je sais c'que c'est, air détaché (version film)

 

 

 

 

Coll. "Images musicales"

Le Rosier de Madame Husson. Jeanne Lion, Olga Valéry, Fernandel

 

Illustration Jean-Dominique Van Caulaert (1897-1979)
Extr. de : Paris Soir, 20.09.1937
 

 

 

BNF Gallica

 

Le Rosier de Madame Husson

Texte VERNEUIL (Louis) (Livret)
MANSE (Jean) (Lyrics)
Musique OBERFELD (Casimir)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 94 jours
Porte Saint Martin 17/09/1937 - 19/12/1937 94 Création
Distribution à la création
M. FERNANDEL Isidore, le rosier
Mme DUCOURET (Marguerite) Mme Regina, directrice de la "Maison"
M. MARCO (Raoul) M. Muzot, maire de Gisors
Mme DUCLOS (Germaine) Delphine, filleule de Mme Husson
Mme VALÉRY (Olga) Malvina, sténodactylographe
M. BEHAR (Marco) Docteur Bûche
Mme LEDUC (Yvonne) Françoise, bonne de Mme Husson
M. CAHUZAC (Georges) Lebreton
Mme LION (Jeanne) Mme Husson
M. MARQUAILLE Le Curé de Gisors
M. KERLAND (Jean) Adolphe, jardinier de Lebreton
M. TISKE Le Sous-Préfet
M. MARSHALL Le Capitaine des pompiers
M. HIRLEMANN L'Instituteur
Mme YOLA (Vona) 1e pensionnaire de la "Maison"

chorégraphie VELTCHEK (Vaslav)
décors MELLANO de CASSINA
direction musicale FRIGARA (Maurice)
mise en scène COUVELAIRE (Emile)

Programme
1937 Porte Saint Martin
BNF Gallica

D'après la nouvelle de Guy de Maupassant. Cette pièce est l'adaptation d'un film de 1932 où figuraient déjà les 5 chansons de Casimir Oberfeld les plus importantes de la pièce.
Elle fut remontée récemment en 1987 à Toulon, puis en avril 2001 à Grenoble.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× VERSION 1
Madame Husson, dame patronnesse de Gisors, accompagnée du Maire et du Curé, cherche désespérément, au village, une jeune fille assez pure pour être élue rosière, lorsqu'arrive Isidore, jeune homme naïf et timide...
Il n'y a pas de rosière à Gisors ? Qu'à cela ne tienne, Madame Husson a trouvé la solution :
Isidore sera "Rosier"... Comme le veut la tradition, il part offrir une part de son prix aux petites orphelines... Mais victime d'une mauvaise plaisanterie, il se retrouve, sans se douter de rien, dans une maison close. Ses premiers émois amoureux le laissent sans connaissance, et tous le croient mort. Pour éviter le scandale, on le transporte chez un habitant du village. Là, il se réveille, mais la révélation de l'amour l'a métamorphosé, il ne peut plus voir une femme sans lui sauter dessus... Et c'est Madame Husson qui en fait les frais !... Tout finira bien, Isidore, calmé, avouera son amour à Delphine, la rosière du village voisin, et tous deux convoleront dans l'allégresse générale.

---------
VERSION 2
Madame Husson, une des plus notables propriétaires de Gisors, reçoit le maire et le curé.
Tous trois discutent les mérites des jeunes filles de la ville, qui ont posé leur candidature, pour être couronnées rosière. Hélas, aucune ne semble réunir les conditions requises.
Cela est d’autant plus mortifiant que la ville voisine, Les Andelys, n’a eu aucune peine à élire sa rosière, la jolie Delphine, qui. précisément, est la filleule de Mme Husson.
Un nommé Lebreton aime Delphine, et demande éperduement sa main.
Mais la réputation de ce postulant n’est pas bonne : ivrogne et débauché, il n’est pas digne de ce lys, et Mme Husson le prie sèchement de cesser ses avances.
Apportant des œufs frais à Mme Husson, voici Isidore, le fils de Virginie, la fruitière.
Isidore a vingt-cinq ans. et, néanmoins, il est resté d’une candeur tout à faire rare.
II dédaigne — ou redoute — les filles du pays, va à la messe et n’aime que sa mère.
Cette vertu, cette innocence forment, avec le cynisme et l’effronterie de toutes les candidates examinées, un tel contraste, que, soudain, Mme Husson a une idée : puisqu’on ne trouve pas de rosière, si on couronnait un rosier ?
D’abord surpris, le maire et le curé ne tardent pas à se rallier à l’idée de Mme Husson, à condition, toutefois que la vertu d’Isidore ne soit pas simulée.
Une certaine Malvina, qui, elle aussi, postule pour être rosière, s’offre à démontrer que la prétendue virginité d’Isidore n’est que comédie.
Mais elle en est pour ses frais : Isidore, farouchement, repousse toutes ses provocantes propositions.
Convaincus, tous sont vite d’accord : dimanche prochain, Isidore sera couronné rosier. Et, puisque c’est elle qui en a eu l’idée, ce sera le rosier de Mme Husson.
De dimanche suivant, au cours de la grande fête rituelle et champêtre, la cérémonie a lieu.
Solennellement, le maire couronne Isidore, et lui remet les cadeaux d’usage : un livret de caisse d’épargne, un trousseau, et, en espèces, une somme de 2.500 francs.
Mais Malvina et deux de ses amies, évincées comme elle, ont juré de se venger d’Isidore.
Les deux derniers tableaux nous montreront quelle vengeance elles imaginent, et comment Isidore, le soir même de la cérémonie, cesse, très vite, d’être rosier.
Mais vingt-cinq ans de vertu intégrale le destinaient à un bonheur mérité. Il l’aura, différent, mais complet tout de même.

[Extrait du programme original]

Critiques et articles de presse
L'Echo de Paris 17/09/1937 Article par Simone Amiaux.
Paris Soir 18/09/1937 Interview de Louis Verneuil. Article par Roger Sardou.
Le Matin 19/09/1937 Critique par Jean Prudhomme.
Le Petit bleu 19/09/1937 Article par Adhémar de Montgon.
Le Journal 20/09/1937 Article par Louis Aubert.
Paris Soir 20/09/1937 Article par Georges Auric.
Excelsior 20/09/1937 Critique par Intérim.
Le Figaro 22/09/1937 Article par André Warnod.
Le Jour 22/09/1937 Article par Maurice Yvain.
Marianne 29/09/1937 Article par GD.
Le Ménestrel 01/10/1937 Critique par PS.
Le Populaire 08/10/1937 Article par Marthe Deuzel.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Royalty, 1937

Partition complète (78 p)

Enregistrements originaux ECMF

Cliquez pour lire le document

Enregistrement intégral d'après la partition
complète chant-piano originale (Enrgt. 2007)

Version filmée, TV, vidéo

Le remake de 1950 avec Bourvil (réal. Jean Boyer) est une adaptation de la nouvelle de Maupassant, et non de l'oeuvre de Casimir Oberfeld. La musique est de Paul Misraki.

Film (1931) 1932
(Sortie le 30 janvier 1932).

Avec :
Françoise Rosay (Mme Husson), Fernandel (Isidore), Marcel Simon (M. Corollaire), Mady Berry (Virginie), Colette Darfeuil (Carmen), Simone Bourday (la rosière), Odette Barencey (Mme Fernande), Fernande Saala (la vendeuse), Marguerite Pierry (Victoire), Marcel Carpentier (M. Huchette), Monique Rolland.

Réalisation Dominique Bernard-Deschamps.
D'après la nouvelle de Guy de Maupassant.
Musique de fond de Michel Lévine.

La pièce est adaptée du film.

Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre

 / 
Je te veux / FERNANDEL, DUCLOS (Germaine) (chant)
COLUMBIA DF 2220 (1937) - Coll. Jacques Gana

 / 
L'Amour est un mystère / FERNANDEL, DUCLOS (Germaine) (chant)
COLUMBIA DF 2220 (1937) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Pierre Chagnon

 / 
Maintenant je sais c'que c'est / BERNARD (Armand) (chant)
(1932) - Coll. Jacques Gana
Inédit
Maintenant je sais c'que c'est / FERNANDEL (chant)
POLYDOR 522165 (1932)
Quand ça m'prend / FERNANDEL (chant)
POLYDOR 522165 (1932)
Si j'osais / FERNANDEL, DUCLOS (Germaine) (chant)
COLUMBIA DF 2219 (1937)

 / 
Un homme / FERNANDEL, DUCLOS (Germaine) (chant)
COLUMBIA DF 2219 (1937) - Coll. Jacques Gana
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création

 / 
Depuis que je connais / DARCELYS (chant)
ODEON 281213 (1937) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. A. Valsien
L'Amour est un mystère / DARCELYS (chant)
ODEON 281213 (1937)
acc. orch. dir. A. Valsien
Le Rosier de Madame Husson / VAISSADE (Jean) (orchestre musette)
LA VOIX DE SON MAITRE K 7963 (1937)
Maintenant je sais c'que c'est / BORELS (chant)
COLUMBIA DF 812 (1932)
Maintenant je sais c'que c'est / VIARD (Jules) (orchestre musette)
FRANCECO 1014 (1932)
Si j'osais / ROGE (Max) (chant)
CRISTAL 2135 (1938)
Un homme / ROGE (Max) (chant)
CRISTAL 2135 (1938)
Zidor ! Zidor ! / GARDONI (Fredo) (orchestre musette)
PATHE PA 1305 (1937)

 / 
Zidor ! Zidor ! / VAISSADE (Jean), ROGERS (orchestre musette)
LA VOIX DE SON MAITRE K 7963 (1937) - Coll. Florian Royer

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs