Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Rosy. Air détaché : C'est rien mais ça fait plaisir (27 x 35 cm)

 

Illustration Jacques Boullaire (1893-1976)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Rosy. Air détaché : Caramba (27 x 35 cm)

 

Illustration Jacques Boullaire (1893-1976)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Rosy. Air détaché : Quand j'ai promis, je tiens (27 x 35 cm)

 

Illustration Jacques Boullaire (1893-1976)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Rosy.

 

Illustration Gaston et Louis Manuel
Extr. de : Comoedia, 02.03.1930
 

 

 

BNF Gallica

 

Rosy

  opérette en 2 actes et 6 tableaux
Texte BARDE (André) (Livret)
Musique MORETTI (Raoul)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 63 jours
Folies Wagram 24/02/1930 - 27/04/1930 63 Création
Distribution à la création
M. DRÉAN Filoche
M. JULLIEN (Henry) Croissy Beaubourg
M. LAMY (Adrien) Rigal
M. ROZE (Edmond) Partner
Mme DEVAL (Marguerite) Mme de Sainte Maxime
Mme PERREY (Mireille) Rose Pastel ("Rosy")
Mme VIVA (Sim) Noisette
M. CAMUS Sir Carrington
M. DARTHEZ (Robert) Raphaël Tardy
Mme DEVILDER (Renée) Priscilla Carrington
Mme CINQ MARS (Joëlle) Favelli
M. MORANA (Max) Le Capitaine
M. DELSON Le Régisseur
M. THYLL (T.) Cap. phoques
Mme FRAGSY (Y.) Mascarella

chorégraphie STAATS (A. Léo)
décors DESHAYS (Raymond)
direction musicale VALSIEN (Albert)
mise en scène ROZE (Edmond)
piano METEHEN (Jacques)

"Rosy" est la première des trois pièces produites par Raoul Moretti en 1930. C'est un succès moindre que "Six filles à marier" (3 mois sur scène, en septembre) qui doit surtout son succès à Dranem, mais un peu supérieur à "Femme de Minuit" (un mois et demi, en décembre). On est quand même loin des spectacles précédent (Comte Obligado) et suivant (Un soir de réveillon) du compositeur. Il y a peu d'airs mémorables dans Rosy, à l'exception du thème "C'est un rien", que l'on retrouve d'ailleurs réutilisé par Moretti dans la scène du bal final de la version filmée de "Un soir de Réveillon" (1933). Le public a semble-t-il été dérouté par le Moretti nouvelle manière, plus porté ici sur les airs langoureux que sur les rythmes endiablés qui avaient jusque là fait sa réputation.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Le marquis de Croissy-Beaubourg aime la divette Rose Pastel — dite Rosy — au point de vouloir l’épouser, mais, étant candidat à l’Académie française en même temps qu’à celle de Rosy, il doit observer les usages de sa caste.

Pendant trois ans, Rosy, pour faire oublier son passé, voyagera loin de France sous le nom de Mme Rimbaud ; elle passera pour une jeune femme en instance de divorce. Pendant ce temps, elle parfera son éducation et sa conduite devra être irréprochable ; à cet effet, le marquis la fait escorter par trois chaperons: une ancienne hétaïre chargée de lui enseigner les belles manières et deux policiers privés. A l’expiration du délai, le marquis épousera Rosy; s’il manquait à cet engagement, il lui verserait un million de dédit.

Mais les voyages déformant la vieillesse; en cours de route, le marquis remarque si bien sa dactylographe qu’il ne songe plus qu’à se débarrasser de Rosy. La divette, qui n’avait encore jamais aimé, s’est éprise, de son côté, du jeune et sémillant Raphaël.

Le marquis ordonne à ses deux policiers de pincer Rosy en flagrant délit d’inconduite ; ainsi, le contrat sera rompu sans qu’il ait à délier sa bourse ; mais le premier chaperon, Mme de Sainte-Maxime, s’est intéressée à son élève au point de la défendre contre toutes les tentations. Elle lutte victorieusement contre les efforts des deux sbires. Lorsque le marquis surprendra enfin Rosy dans les bras de Raphaël, il sera trop tard; les trois années seront révolues depuis quelques secondes; Rosy aura, tout comme Philéas Fogg, gagné de justesse l’enjeu. Le marquis n’épousera pas davantage sa dactylographe que lui souffle un autre compagnon de leur voyage — Rigal. Il ne lui reste que Mlle de Sainte-Maxime : faute de grives, on mange des rossignols.

[Extrait de "Comoedia", 2 mars 1930]

Critiques et articles de presse
Comoedia 28/02/1930 Article.
Comoedia 01/03/1930 Article.
Paris Soir 01/03/1930 Article.
Le Temps 02/03/1930 Critique par HM.
L'Intransigeant 02/03/1930 Critique par Gustave Bret.
Le Matin 02/03/1930 Critique par Jean Prudhomme.
Comoedia 02/03/1930 Article.
Comoedia 02/03/1930 Article par Pierre Maudru / Clorinde.
Comoedia 02/03/1930 Photo.
Paris Soir 02/03/1930 Critique par Paul Reboux.
L'Echo de Paris 03/03/1930 Critique par Franc-Nohain.
Excelsior 03/03/1930 Critique par Emile Vuillermoz.
Le Figaro 04/03/1930 Critique par PB Gheusi.
Le Journal 04/03/1930 Critique par Georges Le Cardonnel.
Larousse mensuel 01/04/1930 Critique.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1930

Quand j'ai promis, je tiens
C'est rien mais ça fait plaisir
Caramba
A bord du paquebot
Quand j'ai promis, je tiens (in "Album Salabert piano seul" n° 13)

Enregistrements originaux ECMF


 / 
C'est rien mais ça fait plaisir
Partition de référence : Air détaché chant et piano
1999


 / 
Caramba
Partition de référence : Air détaché chant et piano
1999


 / 
Quand j'ai promis, je tiens
Partition de référence : Air détaché chant et piano
1999


Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre
C'est un rien / PERREY (Mireille) (chant)
PATHE X 2218 (1930)
Caramba / LAMY (Adrien) (chant)
PARLOPHONE 80019 (1930)
L'Amour vient à petits pas / LAMY (Adrien) (chant)
PARLOPHONE 80019 (1930)
Rosy, Rosy / PERREY (Mireille) (chant)
PATHE X 2218 (1930)
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
Je n'en ai pas de rechange / LAVERNE (Henry) (chant)
COLUMBIA DF 38 (1930)
Moukère du Caire / LAVERNE (Henry) (chant)
COLUMBIA DF 38 (1930)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs