Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Le Scarabée bleu. Air détaché : La Chanson éternelle (27 x 35 cm)

 

Illustration Henri Cerutti (?-1968)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Le Scarabée bleu. Aimée Mortimer, Robert Burnier

 

Illustration Pierre Payen
Extr. de : Ric et Rac, 07.11.1931
 

 

 

BNF Gallica

Le Scarabée bleu. Aimée Mortimer

 

Illustration Georges Bastia
Extr. de : Comoedia, 01.11.1931
 

 

 

BNF Gallica

 

Le Scarabée bleu

  opérette à grand spectacle en 3 actes et 8 tableaux
Texte BARDE (André) (Livret)
Musique NOUGUÈS (Jean)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 42 jours
Gaîté Lyrique 30/10/1931 - 10/12/1931 42 Création
Distribution à la création
M. BURNIER (Robert) Freddy Clarke
M. ROZANI Ahmed
M. DUVALEIX Lord Warington
M. DARNOIS (Paul) Binkie
M. MARJOLLE (René) Rowsley
Mme MYRAL (Nina) Hilda
Mme MORTIMER (Aimée) Winnie Blandon
Mme RELLY (Gina) Joséphine
Mme ZORELLI (Janine) Kadidja
Mme GUERALD (Ninon) Winnie Blandon (après les premières)
Mme NYSSOR (Fernande) Lady Dark
Mme CECYLS (Jane) 1e cliente

chorégraphie GONTCHAROWA (Hélène)
décors PREVOST (E.)
décors WITTOP (Freddy)
direction musicale JACOBS (Albert-E.)
mise en scène CATRIENS (Maurice)

Programme
1931 Gaîté Lyrique
Coll. Jacques Gana
L'Histoire
Résumé de la pièce

× Dans les grands magasins Selfridge à Londres, deux employés de rayons voisins ont sympathisé c'est Winnie Brandon, attachée au rayon des gants et Freddy Clarck affecté au rayon des chaussures ; ils sont vus d'un mauvais œil par le chef de rayon, qui a remarqué leurs distractions continuelles et le peu d'entrain qu'ils apportent à leur travail.
Freddy qui est amoureux de Winnie fait beaucoup plus attention à elle qu'à son business ; Winnie est exécédée de sa vie actuelle, elle en a assez de ce magasin où elle ne reçoit que des rebuffades ; d'un autre côté, elle a des scènes continuelles avec ses parents et ses seules distractions sont les petites sorties qu'ils font tous les deux et les thés qu'ils prennent au Lyon's voisin, où chacun dit ses rêves et songe à un autre avenir ; Winnie est résolue à sortir à tout prix de cette existence monotone ; elle a une très jolie voix, elle a déjà eu l'occasion de la montrer dans certaines réunions données par les patrons au personnel de l'établissement ; ce qu'elle rêve, c'est de monter sur la scène ; Freddy l'encourage avec, néanmoins, un peu de tristesse, car il craint toute aventure qui les séparerait, mais il ne croit pas que ses projets soient près d'aboutir.
Cette conversation a été interrompue de temps à autre par le pétulant Binkie, le chasseur du magasin, qui dirige les clients, happe leurs désirs, transporte les paquets, rend l'argent et surtout en reçoit et par dessus tout flirte avec les girls de l'ascenseur.
Arrivent au rayon des gants Lord Warington et son ami Roswley ; Lord Warington vieux beau ridicule est amoureux de Winnie et pour s'en rapprocher il vient acheter tous les jours une quantité considérable de paires de gants, à la grande indignation de Rowsley, qui trouve que ce flirt n'est pas digne d'un Lord anglais ; dès qu'il veut aller plus loin, Winnie le conduit à la caisse.
Freddly, de son côté, est harcelé par Hilda, employée au rayon de la mercerie qui, bien qu'ayant coiffé Sainte-Catherine depuis longtemps, caresse l'espoir d'enlever Freddy à Winnie.
Deux autres clients, Septimus Dark et lady Dark, grosse femme grotesque et à prétentions, s'estimant mal servis, réclament l'intervention du chef de rayon et celui-ci annonce aux deux employés qu'ils auront huit jours de mise à pied, en attendant probablement leur renvoi définitif.
Ils sont atterrés, mais Winnie s'aperçoit que son client a laissé sur le comptoir un portefeuille bourré de billets de banque et en découvrant qu'il appartient à Septimus Darck, directeur du Covent Garden Opéra de Londres, elle prend la résolution de le porter elle-même et de réclamer une audition au lieu de la récompense honnête habituelle.
Freddy, de son côté, doit songer à se trouver un autre emploi ; il se rappelle que lorsqu'il était officier pendant la campagne de Mésopotamie, il avait découvert, en déchiffrant des inscriptions cunéiformes, que Birs-Himroud, l'endroit où il campait, était sur l'emplacement exact du temple de Bélus de l'ancienne Babylone, temple qui contenait trois cents statues d'or massif ; mais pour entreprendre les fouilles, il fallait beaucoup d'argent ; il s'était adressé à Snel-land, officier comme lui, plus rompu aux affaires ; celui-ci revient le voir, car il a flairé une combinaison fructueuse et il a trouvé des bailleurs de fonds tout prêts à marcher ; ce qu'il faut ce sont des précisions ; Freddy les lui donne et Snelland s'éloigne.
Winnie revient radieuse, l'audition a réussie, elle est enga-i gée ; Preddy, de son côté, lui annonce son départ probable de Londres ; il va chercher la fortune ; ne lui sera-t-elle pas nécessaire pour le rendre digne d'elle, devenue maintenant une artiste et qui ne pourrait se contenter d'un employé de nouveautés ; Winnie promet qu'elle l'attendra, qu'elle lui sera fidèle et qu'elle ne l'oubliera pas.
Le chef de rayon arrive pour exiger que Winnie et Freddy fassent des excuses à la cliente, Lady Dark, mais ceux-ci l'envoient promener et Binkie se joint à eux, à la stupeur de la cliente et tandis que défilent les mannequins de la grande exposition de blanc.
Le deuxième acte nous amène en Mésopotamie ; les fouilles ne sont pas heureuses, Snelland commence à se lasser et songe à donner sa démission ; Binkie qui les a accompagnés et qui vit comme un moine depuis six mois, a pénétré dans la tente d'une danseuse arabe et a été frappé par son frère Ahmed. Gros émoi des mineurs, un arabe a osé frapper un anglais ; il doit être mis à mort ; Preddy se fait expliquer la cause de l'altercation ; sur l'intervention de Kadidja, mère d'Ahmed, il fait relâcher celui-ci et donne tort à Binkie.
Preddy, demeuré seul, contemple avec tristesse une photographie de Winnie parue dans un magazine de Londres ; elle est devenue étoile, elle va créer une nouvelle pièce et depuis trois mois elle ne lui a pas écrit ; Kadidja se glisse près de lui ; elle est un peu sorcière, elle lui dit qu'il n'est pas heureux dans ses amours et le supplie d'accepter une bague comme marque de sa reconnaissance ; cette bague qui est en or massif et contient enchâssée une turquoise ciselée en forme de Scarabée, a toujours été dans sa famille depuis des siècles, elle appartenait, paraît-il, à la reine Sémiramis, qui régna jadis à Babylone, et elle assure le bonheur dans l'amour. Preddy ne croît pas aux talismans, il l'accepte néanmoins tandis que Binkie tout heureux vient annoncer qu'on a découvert la première statue d'or et Preddy voit là l'occasion de retourner à Londres pour se rapprocher de Winnie.
La caravane s'éloigne dans la nuit et le théâtre nous transporte dans le studio de Winnie, fiancée maintenant à lord Warington, puis nous montre le rêve provoqué par le don de Scarabée bleu et enfin le dénouement se produit pendant les régates de Mayden-Haid, où l'amour triomphe enfin.

[Extrait du programme original]

Critiques et articles de presse
Comoedia 30/10/1931 Article.
Excelsior 30/10/1931 Avant-première.
Comoedia 01/11/1931 Article.
Le Figaro 02/11/1931 Critique par Paul Fuchs.
Paris Soir 02/11/1931 Critique par Pierre-Octave Ferroud.
Ric et Rac 07/11/1931 Avec un court extrait de la pièce. Critique par Jean Barreyre.
Le Ménestrel 13/11/1931 Critique par Marcel Belvianes.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1931

La Chanson éternelle
Chère petite table

Enregistrements originaux ECMF


 / 
La Chanson éternelle
Partition de référence : Air détaché chant et piano
2005


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs