Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Les Soeurs Hortensia. Représentation : Dranem entre les soeurs Hortensia, Edith Méra et Olga Valéry

 

 

 

 

Les Soeurs Hortensia. Couverture du roman original d'Henri Duvernois (1932)

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

Les Soeurs Hortensia. Affiche du film (1935)

 

 

 

 

Les Soeurs Hortensia. Air détaché (chant seul) : On aura tout vu

 

 

 

 

Les Soeurs Hortensia. Recueil

 

 

 

 

Coll. "Images musicales"

Les Soeurs Hortensias. Edith Mera, Suzanne Dehelly

 

Illustration Pierre Payen
Extr. de : Ric et Rac, 28.04.1934
 

 

 

BNF Gallica

Les Soeurs Hortensias. Edith Méra, Olga Valéry, Suzanne Dehelly, Dranem

 

Illustration Gaston et Louis Manuel
Extr. de : Comoedia, 12.04.1934
 

 

 

BNF Gallica

Les Soeurs Hortensias. Champell, Olga Valéry, Edith Méra, Dranem, Adrien Lamy

 

Illustration Gaston et Louis Manuel
Extr. de : Comoedia, 13.04.1934
 

 

 

BNF Gallica

Les Soeurs Hortensias. Edith Méra, Olga Valéry

 

Illustration France-Presse
Extr. de : Comoedia, 15.04.1934
 

 

 

BNF Gallica

Les Soeurs Hortensias. Olga Valéry et Andrée Doria, les soeurs (au centre Edith Méra, remplacée)

 

Illustration Gaston et Louis Manuel
Extr. de : Comoedia, 15.05.1934
 

 

 

BNF Gallica

Les Soeurs Hortensias. (Version filmée, 1936). Lucien Baroux et Meg Lemonnier

 

Extr. de : Comoedia, 09.03.1936
 

 

 

BNF Gallica

 

Les Soeurs Hortensias

  opérette en 3 actes et 5 tableaux
Texte DUVERNOIS (Henri) (Livret)
BARDE (André) (Livret)
Musique MORETTI (Raoul)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 213 jours
Nouveautés 12/04/1934 - 08/07/1934 88 Création
Nouveautés 04/09/1934 - 16/12/1934 104
Européen 01/02/1935 - 14/02/1935 14
Bobino 15/02/1935 - 21/02/1935 7
Distribution à la création
M. DRANEM Noël Marmoud
M. LAMY (Adrien) Roland Cavelier (Ombreuse)
M. LESTELLY (René) Pitoleano
M. CHAMPELL (Germain) Mazareaud
Mme DEHELLY (Suzanne) Mme Hormenin
Mme MERA (Edith) Aline
Mme VALÉRY (Olga) Marie
Mme DAVIA Lysiane
Mme ROMANCE (Viviane) Phryné
Mme GAUTHIER (Christiane) Clémence
M. BROUETT (Albert) Big
M. LOCHE Le Directeur
M. DANGELYS (André) Pastour / L'Agent de publicité
M. SURSIN (Fernand) Un danseur / Le Maître d'hôtel
Mme JOUSSY (Lucette) Françoise / Joujou

chorégraphie CONTÉ (Carlos)
costumes ALIX (Mme)
costumes RASIMI (Berthe)
décors BERTIN (Emile)
direction musicale VALSIEN (Albert)
mise en scène GEORGÉ

Programme
1934 Nouveautés
Coll. Jacques Gana

L'air publié en 1939 a été composé pour le film.

Les rôles des soeurs jumelles était tenu à la scène par deux actrices qui se ressemblaient beaucoup, Edith Mera et Olga Valéry.
Edith Mera, dépressive, fut remplacée pendant quelques semaines par Andrée Doria (elle devait mourir en février 1935).
Lors du passage au cinéma, Meg Lemonnier prit en charge les deux rôles, grâce à quelques truquages !

Une remarque sur le décompte des représentations, fréquemment exagéré par les directeurs de théâtre dans leurs publicités : avant la pause estivale, la pièce s'était jouée durant 88 jours aux Nouveautés. Pour la reprise de septembre, la direction déclara à la presse qu'on en était à la 175e, ce qui aurait fait 2 représentations par jour ! Même avec 10 représentations par semaine (7 soirées et 3 matinées jeudi, samedi et dimanche), on était loin du compte, puisqu'on aboutit à 125. Les auteurs n'en étaient d'ailleurs pas dupes, puisque lors de la petite fête donnée pour la 150e de "Un soir de réveillon", Albert Willemetz déclara : "Une cent cinquantième prouve, ma foi, qu'une pièce s'est jouée au moins cent fois".

Quel que soit le décompte, Les Soeurs Hortensias furent tout de même le dernier gros succès de la comédie musicale selon le modèle qui avait fait fortune dans les années 20.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Roland Cavelier, romancier sans talent, mais qui a de hautes aspirations, en est réduit, cependant, pour gagner sa vie, à écrire sous le pseudonyme d'Ombreuse des romans obscènes qui sont publiés par un éditeur marron, Mazareaud, qui les vend en y joignant des photos de nus académiques. Cette besogne, qui lui répugne, a cependant ébloui Marmoud, un ancien riche tombé dans la bohème, qui lui a donné en mariage sa fille Aline ; mais au bout de quelque temps, Aline s'aperçoit que le romancier qui décrit l'amour avec des détails si savoureux n'est qu'un piètre mari : il ne satisfait pas non plus ses goûts de luxe et elle se console dans les bras de Pitoléano, un riche Argentin qu'elle a connu dans un dancing ; elle veut plus, elle rêve de pouvoir sortir avec lui au grand jour et, pour cela, elle tente de persuader à son père, Marmoud, de le présenter à Roland comme un de ses amis ; Marmoud a un vieil atavisme bourgeois, mais il est faible devant sa fille ; ce qu'il craint surtout, c'est l'opinion publique, et il prêtait déjà son appartement à Aline pour qu'elle puisse y voir Pitoléano sans que Roland ait des soupçons ; Roland survient à l'improviste et Marmoud affolé n'a que le temps de faire filer Pitoléano dans la salle à manger ; mais Roland ne se doute de rien, il a une confiance absolue en sa femme ; il voudrait revenir à son ancienne manière quand il écrivait des romans chastes et qui ne lui rapportaient rien ; on l'en dissuade et Mazareaud, son éditeur, qui arrive à son tour, lui apporte une nouvelle besogne bien payée : un bourgeois qui a été trompé par sa petite amie avec un danseur de bal musette a imaginé d'écrire un roman pour détourner la jeune femme de ces milieux malsains, mais c'est Roland qui le retapera, et pour cela il devra aller se documenter sur place avec Mazareaud dans le bal musette en question « Le Rhododendron » ; Marmoud présente Pitoléano comme un de ses amis et Aline, qui aime le danger, danse un tango voluptueux avec l'Argentin- devant son mari qui n'y voit pas de mal.

Le tableau suivant nous mène au « Rhododendron » ; Marie, danseuse acrobatique, sans engagement pour le moment, y est avec sa petite amie Lysiane, une modeste plumassière qui cherche à monnayer sa vertu contre une liaison sérieuse ; Marie retrouve là sa mère qu'elle n'a pas vue depuis longtemps, Mme Hormenin, qui vend des drops, caramels et bonbons à la menthe ; elle s'inquiète de la vie sentimentale de sa fille.

Pas d'homme dans sa vie pour l'instant, tant mieux, car il ne faut jamais donner son cœur ; elle en a souffert autrefois quand elle a trompé son mari, un brave maçon, qui n'entendait rien aux femmes.

Mazareaud survient avec Roland, qui commence sa documentation ; l'éditeur songe à profiter de cette soirée pour s'amuser et il jette les yeux sur la petite plumassière avec laquelle il va danser ; Roland est sidéré quand il croit voir entrer tout à coup sa femme au bras d'un danseur qui l'embrasse ; il se jette sur elle, mais il s'est trompé, c'est Marie, qui lui ressemble d'une façon étonnante ; celle-ci lui avoue que ce n'est pas la première fois que ça lui arrive d'être prise pour une autre et Roland apprend ainsi que Pitoléano est l'amant de sa femme ; désespéré, il ne veut plus rentrer chez lui ; c'est un homme écroulé et il suit Marie qui l'emmène chez elle.
Marmoud arrive à son tour, tout émoustillé, et Mme Hormenin reconnaît en lui l'homme qui lui a fait battre le cœur il y a plus de vingt ans.

Au deuxième acte, nous sommes à l'agence Mazareaud, car celui-ci sert aussi d'imprésario pour les danses nues ; un mois s'est écoulé depuis que Roland a abandonné le domicile conjugal et Marmoud se lamente ; Mazareaud va agir : il a convoqué la danseuse acrobatique avec laquelle vit Roland, et un engagement au loin les en débarrassera ; Roland, qui doit venir à une autre heure, se trouvera comme par hasard avec Aline et tout s'arrangera ; c'est, en effet, ce qui se produit ; Aline, qui a remarqué qu'elle était moins considérée par son amant depuis que son mari l'avait abandonnée, tient à regagner une situation régulière ; elle plaide sa cause, jure qu'il n'y a eu qu'un simple flirt entre elle et Pitoléano, que Roland lui manque, qu'il l'aime toujours, et la meilleure preuve c'est qu'il s'est mis avec l'autre femme, parce qu'elle lui ressemblait, paraît-il ; Roland se laisse tomber, mais il surprend cette fois Pitoléano et sa femme bouche à bouche et dégoûté de toutes les femmes, y compris Marie, il retourne en province dans sa famille ; Marmoud, frappé de la ressemblance stupéfiante de Marie et d'Aline a l'idée de monter un numéro de sisters, « Les Sœurs Hortensias » et, après avoir hésité, les deux femmes acceptent, Aline parce qu'elle n'est plus rien qu'une femme entretenue et Marie parce qu'elle a l'espoir de revoir ainsi Roland, qui courra toujours après sa femme.

Les débuts des Sœurs Hortensias au music hall, leur rivalité, la haine qu'ont ces deux femmes l'une pour l'autre, alors qu'elles sont obligées, en public, de faire semblant de s'adorer, les folies ambitieuses de Marmoud, la transformation de Mme Hormenin, devenue mère de star font l'objet des tableaux suivants et tout se termine heureusement, ainsi qu'il convient dans une opérette.

[Extrait du programme original]

Critiques et articles de presse
L'Illustration Critique.
Lyrica 01/03/1934 Critique par Jean Bourbon.
Le Matin 10/04/1934 Article par André Barde.
Comoedia 11/04/1934 Avant-première par Jules Delini.
Comoedia 12/04/1934 Photo.
Comoedia 13/04/1934 Photo.
Comoedia 13/04/1934 Critique par Armory.
(suite)
Comoedia 15/04/1934 Laquelle est Edith Mera ? Laquelle est Olga Valéry ?. Photo.
Le Ménestrel 20/04/1934 Critique par Roger Crosti.
Le Monde illustré 21/04/1934 Critique par Jean Delyon.
Ric et Rac 21/04/1934 Critique par Dominique Sordet.
Ric et Rac 28/04/1934 Avec un court extrait de la pièce. Critique par Jean Barreyre.
Comoedia 15/05/1934 Surmenage : Edith Mera fait à Comoedia quelques confidences sur sa tentative de suicide. Article.
Comoedia 28/05/1934 Edith Méra reprend son rôle dans Les Soeurs Hortensias. Article.
Le Matin 29/05/1934 Mlle Edith Mera a fait sa rentrée aux Nouveautés. Article.
Comoedia 07/09/1934 Reprise aux Nouveautés (septembre 1934). Article.
(suite)
La Semaine de Paris 14/09/1934 Reprise aux Nouveautés (septembre 1934). Annonce par Louis-Jean Finot.
Larousse mensuel 01/10/1934 Reprise aux Nouveautés (septembre 1934). Critique.
Comoedia 24/10/1934 Le bicentenaire des Soeurs Hortensias. Article.
Comoedia 13/11/1934 Les Soeurs Hortensias chez les Amis du Spectacle. Article.
Lyrica 01/02/1935 Reprise à l'Européen (février 1935). Critique par Jean Bourbon.
Comoedia 09/03/1936 Version filmée (1936). Photo.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1934

Partition complète (94 p)
Recueil réunissant :
- On aura tout vu
- Ne donne jamais ton coeur
- J'aime ton corps
- Un petit nid
- Si elle m'aimait
On aura tout vu
J'aime ton corps
Ne donne jamais ton coeur
Si elle m'aimait
Un petit nid
A La Havane
Il te faut des coups
Garonetta 1939
On aura tout vu (in "Album Salabert piano seul" n° 17)
Si elle m'aimait (in "Album Salabert piano seul" n° 17)

Enregistrements originaux ECMF


 / 
On aura tout vu
Partition de référence : Version piano seul in "Album Salabert" n° 17
2000


 / 
Si elle m'aimait
Partition de référence : Version piano seul in "Album Salabert" n° 17
2000

Version filmée, TV, vidéo

Version filmée (1934) 1935
(Sortie le 30 octobre 1935).

Avec :
Meg Lemonnier (Aline, Marie), Lucien Baroux (M. Marmoud), Adrien Lamy (Roland Ombreuse), Julien Carette (Mazareaud), Thérèse Dorny (Mme Hormenin), Renée Dennsy (Lysiane), Lucette Desmoulins (Phryné), Marie-Jacqueline Chantal, Suzy Delair (femme au cabaret), René Lestelly (Pitoleano), Albert Brouett (Byg), Robert Seller (Grabe), Charles Camus (le maître de ballet), Andrée Ludwig, Guy Rapp

Réalisation René Guissart.
Scénario adapté par Henri Falk.

Enregistrements après 1945,
disques et radio, documents
Diffusions radio RDF/RTF/ORTF
Date inconnue
Avec : Zemelot (Emile), Dangellys, Chorier (Georges), Alibert (Jean Louis), Deglo (Robert), Redon (François), Keray (Lisette), Leray (Marie), Alain (Geneviève), Mellier (Odile), Redon (Michèle), Francina - Dir. Mercier (René)
Cliquez pour lire le document Scénario préliminaire d'André Barde
Document inédit (Bibliothèque Jean Mathyssen/SACD - tapuscrit non côté)
1934

Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre
Amis pour toujours / LAMY (Adrien), LESTELLY (René) (chant)
POLYDOR 522893 (1934)

 / 
Etre aimé / LESTELLY (René) (chant)
POLYDOR 522892 (1934) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Wal-Berg
J'aime ton corps / LESTELLY (René) (chant)
POLYDOR 522892 (1934)
acc. orch. dir. Wal-Berg

 / 
On aura tout vu / DRANEM (chant)
PATHE PA 181 (1934) - Coll. Jacques Gana
S'il fallait chercher / DAVIA (chant)
POLYDOR 522894 (1934)

 / 
Si elle m'aimait / LAMY (Adrien) (chant)
POLYDOR 522893 (1934) - Coll. Jacques Gana

 / 
Si l'on pensait à ça / DRANEM (chant)
PATHE PA 181 (1934) - Coll. Jacques Gana
Un Petit nid / DAVIA (chant)
POLYDOR 522894 (1934)
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
A la Havane / PEGURI (Louis) (orchestre)
CRISTAL 5810 (1934)
Fantaisie / SYMPHONIC STAR (orchestre)
ODEON 250679 (1934)
Hortensias / MARCEL'S (chant)
POLYDOR 522913 (1934)
Il te faut des coups / PEGURI (Louis) (orchestre)
CRISTAL 5810 (1934)

 / 
J'aime ton corps / DORVAL (Lucien) (chant)
CRISTAL 5807 (1934) - Coll. David Poirot
acc. orch. dir. Georges Aubanel
J'aime ton corps / MONTY (chant)
IDEAL 12667 (1934)
acc. orch. dir. Roger Guttinguer
J'aime ton corps / PIERREL (André) (chant)
EDISON BELL Win F 3638 (1934)
J'aime ton corps / GRIFF (Edouard) (orchestre)
PARLOPHONE 85854 (1934)
J'aime ton corps / ALEXANDER (Maurice) (orchestre musette)
COLUMBIA DF 1608 (1934)
Mon seul amour / DYANE (Renée) (chant)
CHAMPION 1845 (1934)

 / 
On aura tout vu / DORVAL (Lucien) (chant)
CRISTAL 5807 (1934) - Coll. David Poirot
acc. orch. dir. Georges Aubanel
On aura tout vu / MARCEL'S (chant)
POLYDOR 522913 (1934)

 / 
On aura tout vu / MONTY (chant)
IDEAL 12667 (1934) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Roger Guttinguer
On aura tout vu / DEPRINCE (Adolphe) (orchestre musette)
IDEAL 12676 (1934)
On aura tout vu / DEPRINCE (Adolphe) (orchestre musette)
COLUMBIA DF 1550 (1934)
On aura tout vu / GUERINO (orchestre musette)
IDEAL 250759 (1934)

 / 
On aura tout vu / PESENTI (René) (orchestre musette)
CRISTAL 5840 (1934) - Coll. David Poirot
refrain Leroy
Si elle m'aimait / PESENTI (René) (orchestre musette)
CRISTAL 5839 (1934)
Un Petit nid / DYANE (Renée) (chant)
CHAMPION 1845 (1934)

 / 
Un Petit nid / DYANE (Renée) (chant)
ORFE MH 556 (1934) - Coll. Jacques Gana
Acc. orch.

 / 
Un Petit nid / XXX (Chanteur anonyme) (chant)
PARNASSE 6086 (1934) - Coll JPM
Un Petit nid / MUNO (Maurice) (orchestre musette)
PARLOPHONE 85812 (1934)
Un Petit nid / PESENTI (René) (orchestre musette)
CRISTAL 5839 (1934)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs