Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Bébel et Quinquin. Air détaché : Mais rien ne vaut (27 x 35 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Bébel et Quinquin. Partition complète (24 x 32 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Bébel et Quinquin. Harry Baur, Renée Dyane (Reprise aux Mathurins, 1924)

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : Comoedia le théâtre illustré n° 36 (15 juin 1924)
 

 

 

BNF Gallica

Bébel et Quinquin. Harry Baur, Jacques Gaudin, Paul Marly (Reprise aux Mathurins, 1924)

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : Comoedia le théâtre illustré n° 36 (15 juin 1924)
 

 

 

BNF Gallica

Bébel et Quinquin. Air détaché : Y a vraiment beaucoup de choses

 

 

 

 

Coll. "Images musicales"

Bébel et Quinquin. Reprise aux Mathurins (juin 1924)

 

Illustration Julien Pavil (1897-1952)
Extr. de : Comoedia, 18.06.1924
 

 

 

BNF Gallica

Bébel et Quinquin. Reprise aux Mathurins (juin 1924)

 

Illustration Gilbert René
Extr. de : Comoedia, 18.06.1924
 

 

 

BNF Gallica

Bébel et Quinquin. Reprise aux Mathurins (juin 1924)

 

Illustration Julien Pavil (1897-1952)
Extr. de : Comoedia, 18.06.1924
 

 

 

BNF Gallica

 

Bébel et Quinquin

  pré-opérette bouffe en 3 actes
Texte BASTIA (Jean) (Livret)
CLOQUEMIN (Paul) (Livret)
Musique CHANTRIER (Albert)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 121 jours
Perchoir 15/12/1923 - 26/02/1924 74 Création
Mathurins 14/06/1924 - 09/07/1924 26
Mathurins 15/09/1924 - 05/10/1924 21
Distribution à la création
M. SIGNORET (Gabriel) Adam
M. GAUDIN (Jacques) Abel
M. BURY (Géo) Caïn
M. PIETRO, clown Le Singe
M. BOSCO, clown L'Ours
Mme PEZET (Lucy) Eve
Mme DYANE (Renée) Lia

piano MORETTI (Raoul)

Créée au mini-théâtre du Perchoir fin 1923 (accompagnée d'un unique piano, mais tenu par une future vedette du genre, Raoul Moretti, dont la première oeuvre serait montée 4 mois plus tard !) la pièce fut ensuite montée avec plus de faste et un véritable orchestre (dirigé par Roger Guttinguer) aux Mathurins en juin 1924, avec Harry Baur dans le rôle d'Adam.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Sur scène, Adam, Eve, Caïn, Abel, plus un ours et un chimpanzé. Adam a cent trente ans, Eve en avoue quatre-vingt-douze ; Abel est un jouvenceau de quarante-sept printemps. Caïn est, de peu, son aîné. Eve, toujours coquette et pourvue d'un tempérament insatiable, se plaint amèrement d’être négligée par un Adam gâteux. Elle cherche un dérivatif apaisant à ses fièvres, en s’occupant activement des amours de ses fils. Caïn, où plutôt Quinquin, chasseur farouche et plein d’appétits, dont celui du sixième sens, a découvert la jeune Lia, fruit des amours coupables de sa mère avec un deuxième serpent. Il la porte à bout de bras dans la caverne familiale. Pendant qu’il s’est quelques instants retiré, Abel-Bébel, qui trouve la jeune fille délicieuse, cherche à s’instruire avec elle dans une scène que Longus a, depuis, agréablement commentée. La bonne mère Eve encourage ces tremblants essais de conseils idoines et appuyés sur une solide expérience personnelle. Comme rien de définitif ne résulte de ces tâtonnements, Quinquin, revenu brusquement, s’empare de Lia à la force du poignet et lui apprend l’amour en cinq secs, à quatre pas de là. Mais Bébel n’a pas renoncé à l’objet de ses désirs. Il revient à la charge, ce qui lui vaut de la part de Quinquin un solennel défi. Un duel au poing s’ensuit, sous les yeux paternels. Effondrement simulé de Bébel. Départ pour... la Judée de Quinquin, maudit, qui croit avoir tué son frère. Résurrection du vaincu malin, qui renverse ainsi la légende la mieux établie et prend possession de la... de cujus, si j’ose ainsi parler.

[Extrait de "Comoedia", 20 décembre 1923]

Critiques et articles de presse
Le Figaro 20/12/1923 Critique par Jacques Patin.
Comoedia 20/12/1923 Article par Pierre Chapelle.
Paris Soir 24/12/1923 Critique par Henri Wernert.
La Presse 25/12/1923 Critique par Jane Catulle-Mendès.
Comoedia 18/06/1924 Reprise aux Mathurins (juin 1924). Critique par Jean Gandrey-Réty / Armory / Albert de Meylin.
Le Ménestrel 27/06/1924 Reprise aux Mathurins (juin 1924). Critique.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1924

Partition complète (139 p)
C'est Adam que l'on me nomme
Une chose
Mais rien ne vaut
Y a vraiment beaucoup d'choses
Les conseils d'Eve
Ce baiser
Allons mesdames
Ce baiser (in "Album Salabert piano seul" n° 7)

Enregistrements originaux ECMF

Cliquez pour lire le document

Enregistrement intégral d'après la partition
complète chant-piano originale (Enrgt. 2003)


Enregistrements après 1945,
disques et radio, documents
Diffusions radio RDF/RTF/ORTF
21/12/1961
04/08/1963
Avec : Castille (Renée), Dachary (Lina), Rey (Gaston), Amade (Raymond), Daguerressar (Charles) - Dir. Cariven (Marcel)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs