Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Aloyse. Représentation

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : La Rampe, 30.04.1922
 

 

 

BNF Gallica

Aloyse. André de Lorde

 

Extr. de : Comoedia, 11.04.1922
 

 

 

BNF Gallica

Aloyse.

 

Illustration Henri Manuel
Extr. de : Comoedia, 16.04.1922
 

 

 

BNF Gallica

Aloyse. Jane Jehanno

 

Illustration Fontès
Extr. de : Comoedia, 16.04.1922
 

 

 

BNF Gallica

 

Aloyse

 
ou La Bourgeoise pervertie
  opérette en 3 actes
Texte LORDE (André de) (Livret)
MARSÈLE (Jean) (Livret)
BERYS (José de) (Livret)
Musique GUTTINGUER (Roger)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 41 jours
Moulin Bleu 11/04/1922 - 21/05/1922 41 Création
Distribution à la création
Mme JEHANNO (Jane) Colette de Pontgibal
Mme MAY-LIETTE Albertine
Mme MOUNE-GEO danseuse
M. SOURGET (Alex) Comte A de Pontgibal
M. SELRIC Dr Jambard
M. LUCIANI (Angelo) J Davesnes
Mme CLUZEL (Ellen) Aloyse
Mme DARSY
Mme BERL (Yvette)
Mme LIANE
Mme SAKI (Rita)
Mme GEO (Moune)

On s'étonnera de trouver parmi les auteurs de cette pièce André de Lorde et Jean Marsèle, plus coutumiers de la scène du Grand Guignol, où se jouait des spectacles "gore" avant la lettre. Néanmoins, ils n'en étaient pas à leur coup d'essai pour ce qui concerne le théâtre musical, puisqu'ils avaient fait représenter auparavant à l'Opéra de Nice un sombre drame lyrique intitulé "La Maffia" (1914, musique de Georges de Seynes).

Cette Aloyse est l'adaptation d'un roman éponyme des mêmes auteurs, publié en 1918.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Un mari a une maîtresse. Sa jeune femme a un amant. Jusqu'ici, rien que d'assez banal. Mais ne s’avise-t-elle point de prendre à la lettre les propos de celui avec qui elle se distrait, et, pour calmer la jalousie qu’il étale, de se refuser au devoir conjugal. De ce fait, la voilà pervertie. Les circonstances vont l’obliger à l'être de plus belle. Un petit bébé s’annonce. Comment obliger le mari à avoir foi dans une paternité invraisemblable ? Un seul moyen, l'immédiate réconciliation des époux. C’est à quoi tout le monde s’occupe, même les personnes les plus pudibondes, avec des inventions et des résultats souvent fort joyeux.

[Extrait de "La Presse", 19 avril 1922]

Critiques et articles de presse
Comoedia 11/04/1922 Avant-première par Louis Handler.
Le Figaro 14/04/1922 Critique par Maxime Girard.
Comoedia 16/04/1922 Critique par Max Viterbo / Montboron.
La Presse 19/04/1922 Critique par Jane Catulle-Mendès.
La Rampe 30/04/1922 Critique par Georges Schmitt.


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs