Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

L' Armurier de Tolède. Partition complète

 

Illustration Joe Bridge (1886-1967)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

L' Armurier de Tolède. Le Décor du premier acte

 

Illustration Julien Pavil (1897-1952)
Extr. de : Comoedia, 07.10.1923
 

 

 

BNF Gallica

 

L' Armurier de Tolède

  opérette en 3 actes
Texte QUINEL (Charles) (Livret)
FORTIOLIS (Ludovic) (Livret)
Musique BRESLES (Henri)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 6 jours
Trianon Lyrique 10/10/1923 - 15/10/1923 6 Création
Distribution à la création
Mme VERLY (Andrée) Juanita
Mme FERNY (Jane) Pépita
Mme MOREAU (Andrée) Carmen
Mme NOVAKOWA Gomez
Mme YGE (Marcelle) Alfonso
Mme LAURENS (Lucy) Péquillo
Mme LORYS (Marcelle) Pépito
M. VILLIER (Georges) Ramon
M. COULOMB (Maurice) Pedro
M. CARDON (Charles) José
M. DUMONT (Jean) Blasco

Cette création de 1923 est l'extension d'une oeuvre homonyme en un acte créée en 1912. Le copyright de cette version en 3 actes est de 1913.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Un armurier de Tolède aime une danseuse blonde, qui répond, lorsque sa mère l’appelle, au nom de Juanita ; la danseuse aime aussi l’armurier. Malheureusement, elle plaît également à un chef de brigands, qui lui demanderait sa main s’il n’était lui-même marié avec une brune opulente dont le parrain fut sans doute Bizet, puisqu’elle se prénomme Carmen. Le chef des brigands fait enlever Juanita sous prétexte de la marier à l’armurier ; les noces sont célébrées, mais, la nuit venue, le brigand coffre le mari et s’introduit dans la chambre nuptiale. Voilà un épouvantable forfait ! qu’on se rassure, la pièce est une opérette : Carmen s’est substituée à Juanita et c’est à sa propre femme que le brigand prodigue, dans une chambre hermétiquement close, sans électricité ou chandelle, des trésors de tendresse. Admirable effet de l’imagination ! Tout s’arrange sans difficultés vers onze heures et demie et chacun rentre chez soi gai et content, personnages, acteurs et public.

[Extrait du "Ménestrel", 12 octobre 1923]


Critiques et articles de presse
Larousse mensuel 01/10/1923 Critique.
Comoedia 03/10/1923 Avant-première par Jean Gandrey-Réty.
Comoedia 07/10/1923 Critique par Pierre Chapelle.
Le Matin 08/10/1923 Critique par Fred Orthys.
Le Gaulois 09/10/1923 Critique.
Le Ménestrel 12/10/1923 Critique par Pierre de Lapommeraye.
Comoedia 15/10/1923 Article par JH Perreau.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : H. Bresles (en dépôt chez Margueritat), 1923

Partition complète (173 p.)


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs