Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Bouche à bouche. Partition complète (24 x 32 cm)

 

Illustration Roger de Valerio (1886-1951)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Bouche à bouche. Gabrielle Ristori (1925)

 

 

 

 

coll. ANAO

Bouche à bouche. Louis Blanche, Maguy-Warna, Henri Defreyn, Gabrielle Ristori, Félix Oudart, Thérèse Dorny, Georges Milton

 

Illustration V. Henry
Extr. de : Comoedia le théâtre illustré n° 47 (15 décembre 1925)
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche. Milton et les girls

 

Illustration V. Henry
Extr. de : Comoedia le théâtre illustré n° 47 (15 décembre 1925)
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche. Air détaché : Bouche à bouche

 

 

 

 

Coll. "Images musicales"

Bouche à bouche. Air détaché :

 

 

 

 

Coll. "Images musicales"

Bouche à bouche. Milton, le Fregoli de l'opérette

 

Illustration Max Pinchon
Extr. de : La Rampe, 18.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche. Henri Defreyn, Thérèse Dorny, Félix Oudart

 

Illustration Max Pinchon
Extr. de : La Rampe, 18.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche. Thérèse Dorny

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 07.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche. André Barde et Maurice Yvain

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 07.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche.

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 09.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche.

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 09.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche.

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 09.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

Bouche à bouche.

 

Illustration Pavil Elie Anatole (1873-1948)
Extr. de : Comoedia, 09.10.1925
 

 

 

BNF Gallica

 

Bouche à bouche

  opérette en 3 actes
Texte BARDE (André) (Livret)
Musique YVAIN (Maurice)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 114 jours
Apollo 08/10/1925 - 20/12/1925 74 Création
Ba-ta-clan 23/12/1925 - 17/01/1926 26
Bouffes du Nord 05/02/1926 - 11/02/1926 7
Moncey 12/02/1926 - 18/02/1926 7
Distribution à la création
M. DEFREYN (Henry) Bernard Crouzet
M. MILTON (Georges) Boris Schinschine
M. OUDART (Félix) Fliponneau
M. BLANCHE (Louis) Poireau du Morvan
Mme WARNA (Maguy) Jenny Dax
Mme DORNY (Thérèse) Natacha Michailovna
Mme RISTORI (Gabrielle) Micheline du Morvan
Mme DERLE (Colette) Loulou
Mme BARTY (Ginia) La Fleuriste
M. DUPUIS (José) Le Maître d'Hôtel
M. GARRIEL Le Prince russe
M. LOUDET L'Imprésario
M. RICHARD Le Chasseur
M. COUTURIER Un garçon de café

chorégraphie LESLIE (Earl)
direction musicale, 40 instrumentistes CHAGNON (Pierre)
mise en scène BLANCHE (Louis)

Programme
1925 Apollo
Coll. Jacques Gana

Cette pièce est la première tentative de Maurice Yvain dans le grand spectacle. La publicité d'époque insista beaucoup sur les 110 personnes en scène et les 40 musiciens dans la fosse.
Il est vrai que la partition est particulièrement copieuse (près d'une heure quarante de musique, quand la plupart des oeuvres de l'époque dépassaient rarement l'heure), avec des choeurs abondants et une instrumentation très développée. Elle est aussi tout à fait remarquable dans sa diversité et les structures complexes des finales. Celui du deuxième acte, en particulier, est le plus long jamais composé par Yvain (12 minutes), qui est pourtant habituellement déjà plus disert que la plupart de ses collègues sur ce plan. Il s'agit d'une très longue scène de tournage d'un film (une parodie de film de Rudolf Valentino), certes théoriquement muet, mais transformé pour les besoins de la pièce en grande scène musicale.
La pièce a connu un succès correct, mais sans doute pas à la hauteur des frais engagés, car elle fut retirée de l'affiche après 100 représentations, et ne fut jamais remontée depuis.
C'est dommage car tant par son livret que par sa musique, elle le mériterait largement.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Premier Acte

Fliponneau, — que ses intimes appellent Flip — est une espèce de dévoyé, bon garçon, mais toujours sans un sou, qui a toutes les femmes qu’il veut, parce quelles le trouvent "rigolo”. Il s’avise un jour de conquérir Jenny Dax, chanteuse de music-hall, très chic, très lancée, et maîtresse de son ami intime, Poirot du Morvan, le grand usinier.

Jenny Dax envoie promener Flip avec quelques paroles dures et il en conçoit du ressentiment ; il apprend par la dame de compagnie de Jenny, Natacha Michaïlowna, une comtesse lusse tombée dans la débine, que Jenny ne trompa pas Du Morvan ; elle est la proie d’une passion platonique pour Rudo Valentinoff, la célèbre vedette de cinéma.

Flip est rejoint par un de ses amis, Bernard Crouzet, pauvre petit ingénieur à qui rien ne sourit dans la vie et qui vient le trouver pour tâcher de lui faire vendre un brevet d'invention qui lui rapportera un peu d’argent ; Bernard, lui, n a aucun succès auprès des femmes et pourtant il n’est pas plus mal qu’un autre ; on dit même qu’il ressemble à Rudo Valentinoff ; aussitôt une idée de vengeance se précise dans l'esprit de Flip ; Au moyen de l’argent qu’il sortira de la vente de son brevet, Flip, va nipper Bernard qui ne sera qu’un pantin entre ses mains et il le fera passer aux yeux de Jenny Dax pour son idéal Rudo Valentinoff, venu à Paris incognito.

Le petit complot de Flip réussit admirablement ; l’arrivée du faux Valentinoff produit une véritable révolution à la Pomme d’Api et toutes les femmes deviennent folles de lui, y compris Micheline, la fille de Poirot du Morvan, jeune fille très moderne et qui aime agir à sa guise ; quant à Jenny Dax elle n’ose croire à son bonheur, quand elle s’aperçoit que Rudo Valentinoff l'a distinguée et vient de lui envoyer des fleurs.

Deuxième Acte

Deux jours plus tard, dans l’hôtel particulier de Jenny Dax, que vient de lui offrir Poirot du Morvan, et qu'elle inaugure en donnant une fête costumée, ayant pour thème La Havane en 1850, qui est le milieu où se passe le dernier film de Valentinoff, La Rose sanglante ou Bouche à Bouche.

Micheline, voilée s’est fait amener à cette soirée, que donne la maîtresse de son père, par son bon ami Flip, car elle a l’idée elle aussi, d’approcher Rudo Valentinoff et même de tenter sa conquête. Bernard vient dans le costume du film et tout cela sans rien comprendre, car c’est Flip qui agit pour lui, et il n a pas dit quel personnage il lui faisait jouer ; Bernard constate seulement que depuis qu’il est bien habillé et qu il passe pour riche il connaît le sourire de toutes les femmes ; il constate aussi plus douloureusement que sur les trente mille francs de l’avant-veille, il lui reste juste quarante francs. Flip lui explique qu’il fallait jeter l’argent largement pour éblouir une femme chic comme Jenny Dax et que s’il était resté le petit ingénieur il n’aurait jamais pu plaire à cette femme dont il rêvait en secret et qui maintenant est toute prête à lui tomber dans les bras.

De son côté, Boris poursuit son projet de gagner la dot de Micheline, mais comme la jeune fille paraît rétive, il s’adresse au père et avec la complicité de Natacha et de Flip, il lui fait croire qu’il possède au Caucase de considérables mines de pétrole, en ce moment aux mains des bolchevicks.

Enfin Jenny peut rejoindre Valentinoff, mais à peine commencent-ils leur scène d’amour qu’elle est interrompue par l’arrivée de du Morvan, en qui Bernard sidéré reconnaît son patron ; il apprend en même temps que Flip l’a fait passer pour Rudo Valentinoff et qu’il doit jouer tout à l’heure un des épisodes du film ; il est furieux, il en veut à Flip, de l’avoir embarqué dans cette aventure, il veut s’en sortir mais trop tard, il est pris dans l’engrenage et il doit malgré lui, jouer jusqu au bout le rôle de vedette de cinéma.

Troisième Acte

Il se passe à Florida ; Jenny Dax s’est échappée de sa soirée et vient là souper en tête à tête avec le faux Valentinoff, elle commande un souper énorme et il se demande avec terreur comment ça finira, car il a dépensé les derniers quarante francs qui lui restaient, mais Jenny apprend par Natacha que le vrai Rudo Valentinoff vient d’être blessé en tournant une course de taureaux en Espagne, donc celui-ci est faux ; elle a avec lui une explication, elle s’imagine avoir à faire à un aventurier qui voulait lui voler ses bijoux ; il se défend, il plaide sa cause, il dit qui il est ; elle consent à le croire et à se taire, mais elle s’éloigne de lui ; il reste seul avec son addition de 800 francs, que vient heureusement solder un imprésario, qui le prend encore pour Valentinoff.

Et Jenny reconnaissante quand même de l’illusion d’amour qu’a pu lui procurer Bernard, facilite son mariage avec Micheline et elle retourne un peu déçue avec son vieil amant qui l’épouse.

[Extrait du programme original]

Critiques et articles de presse
Larousse mensuel 01/10/1925 Critique.
Comoedia 07/10/1925 Avant-première par Yvon Novy.
La Rampe 08/10/1925 Critique.
Le Figaro 09/10/1925 Critique par André Messager.
Le Gaulois 09/10/1925 + les toilettes de la pièce. Critique par Louis Schneider et Renée Bonheur.
L'Intransigeant 09/10/1925 Critique par Lucien Descaves.
Le Matin 09/10/1925 Critique par Fred Orthys.
Le Petit Journal 09/10/1925 Critique par Pierre Veber.
Le Petit Parisien 09/10/1925 Critique.
Le Siècle 09/10/1925 Critique par Paul Achard.
Comoedia 09/10/1925 Critique par Pierre Maudru / Armory / Albert du Meylin.
(suite)
La Presse 11/10/1925 Critique par AM.
Le Ménestrel 16/10/1925 Critique par Paul Bertrand.
La Rampe 18/10/1925 Critique par André Lénéka.
Le Matin 25/12/1925 Reprise à Ba-Ta-Clan (décembre 1925). Critique.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1925

Partition complète (220 p)
J'étais trop ému
Ca ne colle pas
La Danse papoue
C'est un petit instrument
Où, quand et comment
Royal Dutch
Bouche à bouche
Bouche à bouche (in "Album Salabert piano seul" n° 9)
Royal Dutch (in "Album Salabert piano seul" n° 9)

Enregistrements originaux ECMF

Cliquez pour lire le document

Enregistrement intégral d'après la partition
complète chant-piano originale (Enrgt. 1999)


Enregistrements après 1945,
disques et radio, documents
Diffusions radio RDF/RTF/ORTF
16/12/1948
Avec : Rolland (Jane), Duclos (Germaine), Parat (Germaine), Cuvillier (Andrée), Rey (Gaston), Porterat (Maurice), Duvaleix, Blanche (Louis) - Dir. Cariven (Marcel)

 / 
Bouche à bouche, valse
par Mathé Altéry
1969
(disque 33T 30cm Vega 16122A)
acc. orch. Jacques Metehen

Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre

 / 
Bouche à bouche / DEFREYN (Henry), WARNA (Maguy) (chant)
PATHE Sap 2118 (1925) - Coll. MMP
Bouche à bouche / DEFREYN (Henry), WARNA (Maguy) (chant)
SALABERT 141 (1925)
C'est un petit instrument / MILTON (Georges) (chant)
PATHE Sap 2117 (1925)
C'est un petit instrument / MILTON (Georges) (chant)
SALABERT 142 (1925)
Ca ne colle pas / DEFREYN (Henry) (chant)
SALABERT 143 (1925)
Chanson du saxophone / DORNY (Thérèse) (chant)
COLUMBIA D 2016 (1925)

 / 
J'étais trop ému / DEFREYN (Henry) (chant)
PATHE Sap 2118 (1925) - Coll. MMP
J'étais trop ému / DEFREYN (Henry) (chant)
SALABERT 143 (1925)
Les Boniments / WARNA (Maguy) (chant)
SALABERT 141 (1925)
Où, quand et comment / MILTON (Georges) (chant)
SALABERT 142 (1925)
Où, quand et comment / OUDART (Félix) (chant)
COLUMBIA D 2016 (1925)
Où, quand, et comment / MILTON (Georges) (chant)
PATHE Sap 2117 (1925)

 / 
Royal Dutch / DORNY (Thérèse), OUDART (Félix), BORELS (chant)
COLUMBIA D 2017 (1925) - Coll. Jacques Gana
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
Duo au jazz / STIKLEN (Jack) (orchestre)
PATHE Sap 6805 (1925)
Duo au jazz / STIKLEN (Jack) (orchestre)
SALABERT 131 (1925)
J'étais trop ému / LAVERNE (Henry) (chant)
COLUMBIA D 2017 (1925)
Où, quand et comment / STIKLEN (Jack) (orchestre)
SALABERT 131 (1925)
Où, quand, et comment / STIKLEN (Jack) (orchestre)
PATHE Sap 6805 (1925)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs