Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Le Chant du tzigane. Dessin représentant la mise en scène du clou de la pièce : un combat aérien.

 

 

 

 

Le Chant du tzigane. Partition complète (24 x 32 cm)

 

 

 

 

Coll. Jacques Gana

Le Chant du tzigane. 1er cahier chant-piano

 

 

 

 

Internet

Le Chant du tzigane. Caricatures (malheureusement non légendées !)

 

Illustration Tigre
Extr. de : Gringoire, 07.01.1938
 

 

 

BNF Gallica

Le Chant du tzigane. Maurice Lehmann et Monette Dinay

 

Extr. de : Heures de Paris, 14.12.1937
 

 

 

BNF Gallica

Le Chant du tzigane. Chasse nocturne d'avions au-dessus d'une ville

 

Illustration André Galland
Extr. de : L'Illustration, 01.01.1938
 

 

 

BNF Gallica

Le Chant du tzigane. Dany Loris

 

Illustration M Cam
Extr. de : L'Ordre 20.12.1937
 

 

 

BNF Gallica

Le Chant du tzigane. André Baugé

 

Illustration M Cam
Extr. de : L'Ordre 20.12.1937
 

 

 

BNF Gallica

Le Chant du tzigane. Fanica Luca

 

Extr. de : Paris Midi, 12.01.1938
 

 

 

BNF Gallica

 

Le Chant du tzigane

 
(trad. de Forbidden melody)
  opérette à grand spectacle en 2 actes et 14 tableaux
Texte HARBACH (Otto) (Livret)
MOUÉZY-ÉON (André) (Adaptation française)
WERNERT (Henri) (Lyrics français)
WILLEMETZ (Albert) (Lyrics français)
Musique ROMBERG (Sigmund)
Représentations
Création mondiale (VO) New York New Amsterdam Theater   02/11/1936
Représentations à Paris jusqu'en 1944 136 jours
Châtelet 11/12/1937 - 25/04/1938 136 Création
Distribution à la création
M. BAUGÉ (André) Le Prince Grégor
M. CASTEL (Edmond) Popolanu
M. RIVERS cadet Doma
M. ALLARD (Robert) Nicky
M. COIZEAU (Jean) Constantino
Mme RISTORI (Gabrielle) Vania Popolanu
Mme LORIS (Dany) Elena Constantino
Mme LAYDEKER (Suzanne) Maritza
Mme DINAY (Monette) Roza
Mme FORAY (Gilberte) Mitzi, danseuse
M. BEHAR (Marco) Le Roi Lombardo
M. MARSHALL Théodor
M. CABANIS Tosk
M. LUCA (Fanica) Le Joueur de flute de Pan

chorégraphie VELTCHEK (Vaslav)
costumes (maquettes) ERTÉ
costumes (maquettes) WITTOP (Freddy)
costumes (maquettes) PRORASKA (Mascha)
décors DESHAYS (Raymond)
décors MELLANO de CASSINA
décors LAVIGNAC
décors PELLEGRY
décors BERTIN (Emile)
décors BRODSKY (Nina-A)
direction musicale MOSSÉ (Sylvio)
mise en scène LEHMANN (Maurice)

Programme
1937 Châtelet
BNF Gallica
1937 Châtelet
album souvenir
Coll. J.-F. Holvas

La pièce, un des échecs les plus nets de Romberg, n'avait tenu que 32 représentations à New York.
Bien que ce ne soit pas le plus gros succès du Châtelet, elle y tint quand même presque 5 mois.
Selon Excelsior (27.09.1937), le titre français initial était "La Mélodie perdue", ce qui était une traduction littérale du titre anglais.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Le prince Grégor aurait pu revendiquer le trône de Karolie, mais il n'a pas le goût du pouvoir, il aime la vie et les aventures, et a préféré se consacrer à son métier d'aviateur militaire ; il est en effet colonel, commandant la fameuse escadrille des Eperviers et fait presque figure de héros national. Il est très populaire.
Le trône aurait dû revenir au prince Alexis, actuellement à l'étranger et bien connu pour ses idées libérales, mais le pouvoir a été en quelque sorte usurpé par un cousin : Lombardo, qui opprime le peuple. Grégor a, dit-on, depuis quelque temps, des démélés avec lui.
Un mouvement de conspiration s'est dessiné contre Lombardo : il a à sa tête le journaliste d'opposition, Constantino et pour chant de ralliement, une certaine mélodie qui a été interdite parce qu'elle rappelle la fâcheuse aventure d'une princesse royale, morte aujourd'hui, et qui jadis s'était fait enlever par un violoniste tzigane.
Constantino en veut, non seulement à Lombardo qui la ruiné et qui a obligé sa fille Eléna à aller gagner sa vie à Buda-Pest, comme chanteuse, mais aussi à Grégor, qu'il considère comme incapable. Il ne songe qu'à discréditer le régime pour préparer plus facilement un coup d'état. Justement une occasion lui est offerte.
Le prince Grégor a reçu une mystérieuse invitation d'une inconnue à venir la retrouver la nuit même dans un hôtel de la ville voisine. Il ira, croyant à une intrigue galante. Or, celle qui l'a convoqué n'est autre que Vania Popolanu, femme du ridicule préfet de Police. Elle est, à l'insu même de son époux, le chef inconnu du complot anti-gouvernemental et signe ses ordres : X-34. Elle demande à Grégor de mettre son nom et sa popularité au service de sa cause. Incapable de résister à une femme, il accepte. Il doit se rendre prochainement en Sicile en avion : il ira en réalité en France chercher le prince Alexis.
Constantino, qui ignore que Vania et X-34 ne font qu'un, a su que la femme de Popolanu avait donné rendez-vous à Grégor. Lui aussi croit à une aventure d'amour. Pour provoquer un scandale qui éclaboussera à la fois Grégor, Lombardo et la police gouvernementale, il fait jouer par un orchestre tzigane la mélodie défendue sous les fenêtres de l'hôtel où a lieu l'entretien nocturne. Surpris, Vania et Grégor vont voir sur le balcon ce qui se passe : un éclair de magnésium jaillit; Constantino les a fait photographier. Vania a pu cacher son visage avec sa main, mais Grégor sera aisément reconnaissable.
Pour éviter le scandale, Vania recherche une femme qui, aux yeux de l'opinion, acceptera de passer pour la personne surprise en compagnie de Grégor. Elle l'a trouvée à Buda-Pest : il s'agit d'une petite chanteuse et c'est le cousin de cette dernière, Nicky, danseur et impresario, qui a conclu l'accord. Or, la petite chanteuse, qui a accepté le marché par faiblesse, et le regrette, n'est autre qu'Eléna, la fille de Constantino. Eléna devient aussitôt célèbre, et on ne l'appelle plus que la « dame à la fenêtre », elle souffre, d'ailleurs, de cette publicité et de cette gloire de mauvais aloi.
Vania a raconté le subterfuge à Grégor et lui a montré une photo d'Eléna. Aussitôt le prince s'enflamme pour la petite chômeuse et décide, sans rien en dire à X-34, de partir, non pour la Sicile comme le croit Lombardo, non pour Paris comme le pense Vania, mais pour Buda-Pest, où il se fera engager au cabaret du « Moineau Bleu », avec une troupe tzigane, en qualité de chanteur masqué, grâce « à sa ressemblance » avec le prince. Il fait même engager aussi comme clarinettiste son fidèle mécano Doma, perpétuellement paralysé par ses terreurs superstitieuses.
Grégor devient amoureux d'Eléna, qui ne soupçonne pas sa véritable identité, et veut le rendre jaloux du prince. En réalité, elle se sent attirée, elle aussi, par le chanteur masqué.
Mais Constantino apprend la vérité à sa fille, et Vania découvre à son tour la présence de Grégor à Budapest. Elle fait comprendre à Eléna qu'elle doit s'effacer devant la cause que sert Grégor. Eléna, meurtrie, se sacrifie.
Constantino s'envole pour Paris, en avion, brave mille dangers, et ramène en Karolie le prince Alexis, tandis que Lombardo part pour l'exil.
Constantino s'incline devant l'attitude chevaleresque de Grégor et accorde à ce dernier la main de sa fille Eléna.

[Extrait du programme original]

Critiques et articles de presse
L'Illustration Critique.
Heures de Paris 14/12/1937 Article par Jules Delini.
La Liberté 15/12/1937 Article par Robert Dezarnaux.
Paris-Midi 15/12/1937 Article par André Coeuroy.
Paris Soir 16/12/1937 Article par Georges Auric.
Le Petit bleu 16/12/1937 Article par Adhémar de Montgon.
Le Ménestrel 17/12/1937 Critique par Denyse Bertrand.
L'Action française 17/12/1937 Article.
Le Ménestrel 17/12/1937 Article par Denyse Bertrand.
Excelsior 17/12/1937 Critique par Emile Vuillermoz.
L'Intransigeant 18/12/1937 Article par Gustave Bret.
L'Ordre 20/12/1937 Article par Jean Wiener.
Ric et Rac 22/12/1937 Critique par Dominique Sordet.
La Croix 25/12/1937 Article par Fauteuil 22.
Larousse mensuel 01/01/1938 Critique.
L'Illustration 01/01/1938 Article par Robert de Beauplan.
La Vie Parisienne 01/01/1938 Critique par Hugues Delorme.
La Vie Parisienne 01/01/1938 André Baugé et Dany Loris. Photo.
Gringoire 07/01/1938 Article par Pierre de Régnier.
Le Journal 10/01/1938 Article par RT.
Paris-Midi 12/01/1938 Article par HL.
Paris Soir 13/01/1938 Critique par HL.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Royalty, 1938

Partition complète (119 p)
Puisqu'aimer c'est mentir
Le Bonheur
Le Chant du tzigane
Quand on vous aime
Marche des éperviers
Chanson des figurantes


Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre

 / 
Chanson des figurants / LAYDEKER (Suzanne) (chant)
PATHE PA 1379 (1938) - Coll. Hervé David
acc. orch. dir. Silvio Mossé
Doïna roumaine / LUCA (Fanica) (orchestre)
PATHE PA 1452 (1938)

 / 
La Mélodie défendue / BAUGÉ (André) (chant)
PATHE PA 1378 (1938) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Silvio Mossé
La Mélodie défendue / LUCA (Fanica) (orchestre)
PATHE PA 1452 (1938)

 / 
Puisqu'aimer c'est mentir / BAUGÉ (André) (chant)
PATHE PA 1378 (1938) - Coll. Jacques Gana

 / 
Quand on vous aime / BAUGÉ (André), LAYDEKER (Suzanne) (chant)
PATHE PA 1379 (1938) - Coll. Hervé David
acc. orch. dir. Silvio Mossé
Sarba lui pompieru si sarba lui / LUCA (Fanica) (orchestre)
PATHE PA 1453 (1938)
Steluta / LUCA (Fanica) (orchestre)
PATHE PA 1453 (1938)
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
Le Chant du tzigane / DEPRINCE (Adolphe) (orchestre musette)
LA VOIX DE SON MAITRE K 8041 (1938)
Marche des aviateurs / DEPRINCE (Adolphe) (orchestre musette)
LA VOIX DE SON MAITRE K 8041 (1938)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs