Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Coeurs en rodage. Recueil (24 x 32 cm)

 

Illustration Ch. Roussel
 

 

 

Coll. Jacques Gana

 

Coeurs en rodage

  opérette en 3 actes
Texte EDDY (Max) (Livret)
DARRIEUX (Jacques) (Livret)
Musique OBERFELD (Casimir)
NEUVILLE (Pierre)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 40 jours
Folies Wagram 02/03/1935 - 10/04/1935 40 Création
Distribution à la création
M. RÉVOL (Max) Désiré
M. HASTI (Robert)
M. RICHARD (Charles) Pierre
Mme REGELLY (Hélène) Lisette
Mme CERDAN (Simone) Suzanne
Mme LOUVAIN (Marguerite)
Mme ROUVIERE (Simone)

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Sept jouvencelles ayant depuis peu délaissé l'uniforme débarquent au château de leur amie Lisette d’Avernon : les flirts de ces demoiselles atteindent sur la place du village l'invitation que leurs belles espèrent obtenir pour eux. Hélas ! la rupture de ses fiançailles a rendu Lisette implacablement misanthrope. L’une d’elles, Suzanne, insiste néanmoins pour que soit reçu son fiancé, le comte d’Arcy, en garnison à la ville voisine. Un refus si net accueille sa requête que les six autres en restent pantoises. Mais non point désarmées. Une idée diabolique germe en leurs cervelles. Lisette, en pleine crise domestique, a dû s’adresser au bureau de placement. Les flirts passeront pour les cocher, chauffeur, jardinier et cuisinier attendus. Le stratagème réussit. Si bien que lorsqu’un vrai larbin vient se présenter, il trouve toutes places prises : ce n’est qu’à son étourdissante faconde qu’il doit d’être engagé comme majordome.

Ce Désiré est charmant, impayable, irrésistible ; à tel point que Lisette eh arrive à le soupçonner d’être le comte d’Arcy. Et pour faire pièce à son amie, qu’elle accuse de l’avoir indignement trompée, elle feint de s’amouracher de lui et décide publiquement de l’épouser. Il faut l’arrivée du comte véritable pour la détromper et celle de son ex-fiancé pour la convertir ; Ies six flirts ayant troqué la livrée contre le veston, rien ne s’oppose plus aux noces en série.

[Exrait de "Comoedia", 6 mars 1935]

Critiques et articles de presse
L'Illustration Critique.
Comoedia 02/03/1935 Article.
La Presse 05/03/1935 Article par Charles Cuvillier.
Le Figaro 06/03/1935 Article par Reynaldo Hahn.
Excelsior 06/03/1935 Critique par Emile Vuillermoz.
Paris Soir 06/03/1935 Critique par Pierre-Octave Ferroud.
Comoedia 06/03/1935 Article.
(suite)
Larousse mensuel 01/04/1935 Critique.
Partitions imprimées chant-piano

Editeur : Salabert, 1935

Recueil réunissant :
- Un Amour qu'on croit fini
- Un Mot
- Né comme ça
- Une Petite femme de Paris
- Y a une balance
Des vrais de vrais
Rire !... Rire !...
Si l'bon Dieu...
C'est un rien de rien
Les A-côtés

Enregistrements originaux ECMF


 / 
Un amour qu'on croit fini
Partition de référence : Recueil chant et piano n° 1
1999


 / 
Un mot
Partition de référence : Recueil chant et piano n° 2
1999


 / 
Né comme ça
Partition de référence : Recueil chant et piano n° 3
1999


 / 
Une Petite femme de Paris
Partition de référence : Recueil chant et piano n° 4
1999


 / 
Y a une balance
Partition de référence : Recueil chant et piano n° 5
1999


Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre
Un amour qu'on croit fini / RICHARD (Charles) (chant)
ULTRAPHONE PA 506 (1935)
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
Un amour qu'on croit fini / DAX (Richard) (chant)
POLYDOR 524052 (1935)
acc. trio Wal-Berg
Un mot / VIVA (Sim) (chant)
ULTRAPHONE PA 506 (1935)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs