Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
 

Les Théâtres parisiens

Antoine

14, boulevard de Strasbourg (adm. 33, faubourg Saint Martin) (10e ardt.)

Tél. Nord 3632 (1918-1927)
Botzaris 2100/01 (1928-1932)
Botzaris 7771 (1934-1944)

Métro St Denis (1931 : Strasbourg St Denis)

1000 places



Vue du théâtre (ou de son emplacement) actuel.

Placer le théâtre sur le plan de Paris

André Antoine, fondateur du Théâtre Antoine (vers 1900)

 

 

 

 

Théâtre Antoine. La façade (vers 1900)

 

 

 

 

Théâtre Antoine. Façade et affiche de la mise en vente (25 janvier 1934)

 

 

 

 

Marcel Paston, directeur du théâtre Antoine

 

Illustration Piaz
Extr. de : Programme original de "Faites ça pour moi" (1936)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Eugène Durand, régisseur général du théâtre Antoine

 

Illustration Lorelle
Extr. de : Programme original de "Faites ça pour moi" (1936)
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Répertoire
   
518 j.
Pas sur la bouche 19/04/1926 - 20/06/1926 63
En plein pastis 16/05/1935 - 12/06/1935 28 Création
La Nuit est belle 25/09/1935 - 24/11/1935 61 Création
Le Pays du Sourire 27/11/1935 - 12/01/1936 47
Faites ça pour moi ! 25/01/1936 - 28/06/1936 156 Création
Quand on a vingt ans 24/10/1936 - 06/01/1937 75 Création
Ceux de la légion 15/05/1937 - 01/06/1937 18 Création
J'hésite 16/02/1938 - 27/03/1938 40 Création
Le Mariage d'un Tartarin 02/09/1942 - 01/10/1942 30

 

 

Construit en 1866, Boulevard de Strasbourg, sous le nom de "Théâtre des menus plaisirs", il est dirigé à partir de 1888 par André Antoine qui lui donne son nom puis l'abandonne en 1906. Le théâtre est ensuite dirigé par Firmin Gémier, puis René Rocher, et de 1934 à la guerre par Marcel Paston. Il est au cours des années 30 dévolu à la comédie. Sous l'influx de la nouvelle direction (Henry Houry), il représente en 1935-36 puis en 1938 cinq opérettes de genres très différents : marseillaise ("En plein pastis", de Georges Sellers, sans doute pour faire concurrence à Vincent Scotto qui à cette époque monopolisait le théâtres des Variétés, un peu plus bas sur le boulevard), classique ("La nuit est belle", une des dernières oeuvres d'Henri Goublier fils), moderne ("Faites ça pour moi !" et "J'hésite" de Gaston Gabaroche) et carrément "jeune" ("Quand on a vingt ans", de Michel Emer).

Repris après la guerre par Simone Berriau, le théâtre Antoine acquiert alors sa réputation dans le théâtre intellectuel (tout Sartre, mais aussi Tennessee Williams, Arthur Miller, Julien Green...)

Programmes
Faites ça pour moi !
1936
Coll. Jacques Gana

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs