Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
 

Les Théâtres parisiens

Albert 1er

64, rue du Rocher (8e ardt.)

Tél. Wagram 81-54 (19-25) Laborde 21-49 (27/33) Laborde 08-40 (44)

Métro Europe



Vue du théâtre (ou de son emplacement) actuel.

Placer le théâtre sur le plan de Paris

Le Théâtre Albert 1er, aujourd'hui Tristan Bernard

 

 

 

 

Répertoire
   
165 j.
Pou Chi Nett 20/07/1920 - 14/11/1920 118 Création
Celui qui tient la lampe 24/11/1921 - 09/01/1922 47 Création

Articles de presse
Comoedia

26/10/1919

M. D'Hansevyck [sic] prend la direction du théâtre Albert 1er. Article.
Comoedia

16/05/1931

Le Théâtre Tristan Bernard ferme ses portes mais renaîtra au mois d'octobre. Article par Tristan Bernard.

 

 

Albert 1er était roi des Belges, et le théâtre qui portait son nom était le théâtre des Belges de Paris depuis sa création en 1919 (succédant à une salle privée de la fondation Léopold Bellan).

On y monta tout au long des années 20 diverses pièces d'origine belge, l'auteur principal étant Yoris (Joris) d'Hanswyck, et l'un des principaux compositeurs Louis Hillier (par ailleurs chef d'orchestre au Casino de Paris de la fin des années 10 au début des années 20), dont l'on se souvient aujourd'hui parce que ce fut le compositeur du "Chant des Wallons", hymne officiel de la Wallonie.

Au cours des années 20, il devint le Théâtre anglais, où on ne jouait que des pièces anglaises en langue anglaise. De 1930 à 1932, il devient brièvement le Théâtre Tristan Bernard, avant de reprendre son nom initial. En 1936, il devient le Théâtre de Rochefort, nom qu'il gardera jusqu'en 1972. A la suite d'un nouveau rachat, il reprend définitivement le nom de Tristan Bernard.

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs